Réplique de l'arche de Palmyre installée à Trafalgar Square à Londres
Réplique de l'arche de Palmyre installée à Trafalgar Square à Londres
Réplique de l'arche de Palmyre installée à Trafalgar Square à Londres ©Sipa - HJAA/ZDS/Wenn.com
Réplique de l'arche de Palmyre installée à Trafalgar Square à Londres ©Sipa - HJAA/ZDS/Wenn.com
Réplique de l'arche de Palmyre installée à Trafalgar Square à Londres ©Sipa - HJAA/ZDS/Wenn.com
Publicité
Résumé

Peut-on vraiment annuler l’effet d’une mine avec une imprimante ? Les traces des conflits ne doivent-elles pas, elles aussi, être conservées en devoir de mémoire ?

avec :

Nicolas Detry (Architecte, spécialiste en restauration des sites et monuments historiques), Nada Al-Hassan (chef de l'unité Etats arabes au sein du département Patrimoine mondial de l'Unesco.), Jean-Michel Marsaud (Ambassadeur de France en Afghanistan).

En savoir plus

C’est une réplique parfaite : avec ses 11 tonnes de marbre et ses 6 m de hauteur, l’Arc de Triomphe inauguré le 19 avril sur Trafalgar Square, à Londres est bien la copie conforme de l’Arc de Palmyre en Syrie détruit par les islamistes l’année dernière. Tout y est, même les marques du temps passé sur les pierres, les imperfections, les motifs floraux abimés et bien sur les pierres manquantes. A un détail près tout de même : sa fabrication. Créé à l’aide de la technologie de l’impression 3D, il n’aura fallu que six heures à l’Institut de l’archéologie numérique d’Oxford pour produire l’ensemble des pièces.

Aurions-nous désormais le pouvoir de faire renaître l’ensemble des monuments et œuvres d’art détruits par la guerre ? La tentation d’y croire est forte devant l’ampleur des pillages en Syrie, en Irak, ou encore au Yemen. Mais peut-on vraiment annuler l’effet d’une mine avec une imprimante ? Les traces des conflits ne doivent-elles pas, elles aussi, être conservées en devoir de mémoire ? Alors, faut-il reconstruire Palmyre ? La question se posait déjà lors de la destruction des Bouddhas de Bamiyan en Afghanistan. 15 ans plus tard les niches qui abritaient les statues sont toujours vides.

Publicité
Nada Al Hassan, Nicolas Detry
Nada Al Hassan, Nicolas Detry
© Radio France - JCF
Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration