France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Emission présentée par Olivia Gesbert

Tous les ans le 1er mai, le travail se fête. Quand on en a bien sûr. Comment savourer un jour férié quand on est en demande d’emploi ? Comment sacraliser la valeur travail quand la crise est passée par là ?

Publicité

Il y a peu le Conseil d’orientation pour l’emploi a publié un rapport sur l’évolution des formes d’emplois en France. Il s’en dégage trois grandes tendances pour le salariat. Premièrement, le CDI est la règle, les CDD et l’intérim l’exception : seulement 13,5% de l’emploi salarié après deux décennies (1980 et 1990) de fort développement. Deuxième tendance : les contrats temporaires très courts se multiplient. Premiers touchés, les jeunes, puis les ouvriers, tandis que cette forme d’emploi à durée déterminée ne concerne qu’un cadre sur dix. Enfin, de plus en plus de salariés sont amenés à cumuler plusieurs emplois en même temps.

Bernard Friot, Eric Verhaeghe et Danièle Linhart
Bernard Friot, Eric Verhaeghe et Danièle Linhart
© Radio France - MB

Une étude qui interroge à la fois notre rapport au travail, les évolutions de l’emploi, le rôle de l’Etat et des politiques publiques.

Signe des temps, certains en viennent à prédire « la fin du salariat ». C’est le cas de l'économiste Jean-Pierre Gaudard qui s’interroge sur l’avenir de ce qui n’est qu’une "forme marchande de l’activité", et, aujourd’hui encore "le régulateur principal des relations sociales" et de la solidarité nationale.

Le salariat est mort, mais vive... quoi ? Quel modèle économique, quelle organisation sociale peut-on imaginer au-delà du salariat ? Pour un 1er mai, pas tout à fait comme les autres, Du Grain à moudre ouvre le débat.

Suivez-nous aussi sur:

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter")

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration