France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Eric Giuily ex-conseiller technique de Gaston Defferre, président du cabinet de conseil Clai
  • Olivier Rouquan politologue, enseignant-chercheur en sciences politiques et chercheur associé au CERSA (Centre d'Etudes et de Recherches de Sciences Administratives et Politiques)
  • Daniel Behar géographe, professeur à l'institut d'urbanisme de Paris

Les élections départementales ont rendu leur verdict. L'UMP et l'UDI l'emportent largement et vont diriger les deux tiers des départements. La gauche redevient minoritaire. Mais la couleur politique de cet échelon de pouvoir est-elle vraiment déterminante ? Et de quel pouvoir justement vont disposer les nouveaux élus ?

Le Front national, qui ne disposait que d’un seul conseiller général sortant, peut au moins se satisfaire d’avoir nettement augmenté son score à l’issue du second tour des départementales. Dans les nouvelles assemblées élues hier, on compte désormais 62 conseillers issus du FN. 62 sur plus de 2000. C’est mieux, mais c’est insuffisant pour parler d’un véritable ancrage local.

Publicité
Panneaux de bureaux de vote à Nice, lors du premier tour des élections départementales le 22 mars 2015
Panneaux de bureaux de vote à Nice, lors du premier tour des élections départementales le 22 mars 2015
© Reuters - Eric Gaillard

La victoire revient à l’UMP et l’UDI réunies. Elles contrôlent désormais 66 départements, n’en laissant qu’une grosse trentaine à l’actuelle majorité. Deux tiers / un tiers : c’est ainsi que se répartissent les départements désormais entre la droite et la gauche. Et le 3e tour de jeudi prochain : l’élection des présidents des nouvelles assemblées, ne devrait rien y changer. Voilà donc une des cartes de la géographie politique locale fixée pour les 6 prochaines années, puisque c’est la durée du mandat des nouveaux élus.

Sauf que rien ne dit que tous les départements existeront encore d’ici 2021. Ou alors qu’ils existeront avec les mêmes compétences que celles de ce printemps 2015. Le projet de loi portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République a été adopté il y a quelques jours à l’Assemblée nationale, en première lecture. Le texte n’est donc pas encore définitif, et dans certains exécutifs locaux, on risque d’avoir l’impression de naviguer à vue.

« *Les départements seront-ils gouvernables ? * »

Eric Giuily, Olivier Rouquan, Daniel Béhar
Eric Giuily, Olivier Rouquan, Daniel Béhar
© Radio France - NI

Suivez-nous aussi sur

[

twitter
twitter
© Radio France

](https://twitter.com/Grain_a_moudre?lang=fr)

L'équipe