France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
écran de code binaire au "CeBIT" (salon des technologie de l'information et de la bureautique), à Hanovre le 24 février 2000.
écran de code binaire au "CeBIT" (salon des technologie de l'information et de la bureautique), à Hanovre le 24 février 2000.
© Reuters - Peter Mueller

Autrefois, l’infiniment grand pouvait se mesurer en nombre de terrains de football ou en hauteurs de tour Eiffel. Un nouveau centre commercial à Dubaï : l’équivalent de 46 terrains de foot. La circonférence de la Terre : 133 000 tours Eiffel mises bout à bout.

Aujourd’hui, avec le Big data (les mégadonnées), l’infiniment grand se calcule en gigaoctets et au nombre de smartphones qu’il faut pour les héberger.

Publicité

Une étude américaine nous apprenait ainsi il y a quelques mois que si le volume annuel de données produites par chaque foyer peut rentrer aujourd’hui « *dans 65 iPhones * », il en faudra 318 du même calibre en 2020. Ce qui n’apporte pas grand-chose sur le plan de la connaissance, mais permet au moins de caractériser un phénomène : nous produisons de plus en plus de matière informative.

L’avenir appartient donc à ceux qui sauront la trier et l’exploiter. C’est ici qu’intervient le data journalism, le journalisme de données : une nouvelle façon de traiter l’information, plus visuelle, plus riche et plus technique. Plus précise aussi si l’on considère que les données brutes échappent à la subjectivité. Mais encore faut-il savoir les trouver, les mettre en forme, leur donner du sens. Sans se laisser submerger.

« *Les journalistes vont-ils se noyer dans le Big data ? * »

Caroline Goulard, Pierre Romera, Sandra Moatti, Benjamin Lagues
Caroline Goulard, Pierre Romera, Sandra Moatti, Benjamin Lagues
© Radio France - JCF

Suivez-nous aussi sur

[

twitter
twitter
© Radio France

](https://twitter.com/Grain_a_moudre?lang=fr)

Une émission en partenariat avec le magazine Alternatives économiques

**[

Alternatives économiques
Alternatives économiques
© Radio France

](http://www.alternatives-economiques.fr/)**
**Quelques sites pour approfondir le sujet : **
> Dataveyes, entreprise dans l'interaction homme-données > Journalism++, agence de journalisme de données > Acrimed, observatoire des médias > OWNI, société, pouvoirs, cultures numériques > Information is Beautiful, site de visualisation interactive de données par David McCandless
Le Data-journalisme est également à l'honneur à l'Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA) : Data Journalisme Lab
Les enjeux des mégadonnées

Centre de données
Centre de données
© Radio France - Erwann Pastol

Ses déclinaisons dans le marketing, les ressources humaines, le transport, la sécurité, la santé ou encore donc le journalisme font son incroyable succès. Le mot anglais d'origine est entré dans notre quotidien car après les géants experts comme Google, Amazon ou Netflix, de plus en plus d’entreprises s’intéressent à ce qui semble un nouveau graal, favorisé par la maîtrise des algorithmes. Une étude de Microsoft évoquait l’an dernier un gain économique potentiel de 54 milliards d'euros d'ici à 2017, rien qu’en France ! Mais quel statut et quelle protection pour ces données que nous sommes souvent les premiers à mettre en ligne ?

Eclairage dans notre journal de 12h30 de ce mardi d'Eric Chaverou , au sujet aussi d'un projet de loi annoncé avant l'été, et commentaire de **Valérie Peugeot, la vice présidente du Conseil national du numérique, ** présente également dans "La Grande table" sur "Internet est-il un bien public ?" :

Écouter

7 min

"Nous et nos données", c'était enfin le sujet d'un "Pixel", notre reportage multimédia interactif, en septembre dernier.

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration