France Culture
France Culture
Publicité
Résumé

Il ne faut pas abuser des citations, mais quand celles-ci sont particulièrement éclairantes, autant s’en servir. Ainsi cette phrase prémonitoire de l’économiste Jean Fourastié, "l’inventeur’’ (si l’on ose dire) des 30 Glorieuses, qui écrivait ceci au début des années 60 : « rien ne sera moins industriel que la civilisation née de la révolution industrielle »

avec :

Marc Chevallier (Rédacteur en chef d'Alternatives économiques), Jean-Louis Levet (économiste spécialiste des questions liées au développement technologique et industriel, Haut Responsable à la coopération industrielle et technologique franco-algérienne), Julia Cagé (Économiste, spécialiste de l’économie des médias).

En savoir plus
Jean-Louis Levet, Julia Cagé et Marc Chevallier
Jean-Louis Levet, Julia Cagé et Marc Chevallier
© Radio France - Mélodie Lucchesi

La 2e moitié du 20e siècle, et le début du suivant, semblent lui avoir donné raison, s’agissant de la France en tout cas : pays touché de plein fouet par un phénomène de fond : la désindustrialisation.

Au moment de sa prise de fonction, Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif, dressait ainsi ce constat : « Nous avons perdu 750 000 emplois industriels en 10 ans, 900 usines ont fermé en 3 ans ». Mais pas question pour le nouveau ministre de baisser les bras. Son objectif : la reconquête. Elle devrait passer bientôt par la nomination, en région, de 22 Commissaires au redressement productif. Et par un projet de loi, avant l’été, visant à permettre la reprise d’un site industriel rentable lorsque ses dirigeants ne veulent pas le céder. Efforts louables sur le plan politique et social.

Publicité

Mais un tel déploiement d’énergie est-il vraiment judicieux d’un strict point de vue économique ?

L’industrie, cette force qui décline, doit-elle être sauvée à tout prix ?

Ou bien céder la place à d’autres activités, dans le domaine des services notamment ?

Notre avenir est-il industriel ?

Et le contrepoint de Julie Gacon

Pierre Bablot
Pierre Bablot
© Radio France - J Gacon

Quel rôle donner à ceux qui font l'industrie? Les ouvriers, les salariés: quelle place ont-ils dans cet éventuel processus de réindustrialisation? On parle d'eux comme du "capital immatériel de l'industrie française". Leurs compétences représentent des années de savoir-faire et souvent ils ne manquent pas d'idées pour défendre leur emploi - encore faut-il les consulter. A ce titre, l'exemple de l'usine Bosch de Vénissieux est éloquent: voilà un site qui produisait des pompes à injection diesel jusqu'à ce que la maison-mère décide de fermer le site. Les salariés consultent un cabinet d'experts, Syndex, où Pierre Bablot est intervenant.

Pierre Bablot version longue Finale

8 min

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration