France Culture
France Culture
Publicité

Emission présentée par Mélanie Chalandon

C’était il y a quinze jours. Le tribunal correctionnel de Paris décidait finalement de relaxer le député UMP Henri Guaino. Il était poursuivi pour ses attaques publiques proférées en mars 2013 contre le juge Jean-Michel Gentil. Juge qui venait de décider de la mise en examen de Nicolas Sarkozy au préjudice de la milliardaire Liliane Bettencourt. Fin de l’épisode ? Pas sûr car normalement en France on ne critique pas la justice impunément. Le fait de chercher à jeter le discrédit sur un magistrat est puni par la loi.

Publicité
Richard Malka, Françoise Martres et Nicolas Hervieu
Richard Malka, Françoise Martres et Nicolas Hervieu
© Radio France

Alors, pourquoi Henri Guaino a-t-il été relaxé ? Et faut-il s’en inquiéter ? Au nom de la séparation des pouvoirs, nombre de personnalités se sont offusquées qu’un homme politique puisse remettre en question l’autorité d’un juge. Mais il faut dire que la frontière entre critique et discrédit n’est pas toujours évidente à distinguer. Et il ne faudrait pas oublier que la critique a aussi ses vertus ! Après tout ,pourquoi une institution serait-elle intouchable ? Les magistrats n’ont pas toujours une bonne réputation dans l’opinion publique. Une critique plus libre pourrait peut-être renforcer la confiance des français dans leur justice…

  • « Peut-on critiquer les décisions de justice ? »*

C’est notre sujet du jour.

Suivez-nous aussi sur

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter")

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration