France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Le sujet est devenu bien moins présent médiatiquement, mais la France est toujours en guerre au Mali. La dernière dépêche d’agence un tant soit peu significative date d’hier. On y apprend que l’aviation française a procédé à près d’un millier de sorties depuis le début de l’opération Serval, que plus de 170 frappes ont été réalisées au cours de cette période. Maigre écho d’un conflit qui est pourtant loin d’être terminé.

Certes, les principales villes du nord du pays ont été reprises aux jihadistes. Certes, ces derniers ont subi des pertes humaines conséquentes : plusieurs centaines d’après Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense. Chiffre imprécis, comme l’est, encore bien davantage, celui du nombre de combattants encore « dans la nature ».

Publicité
Jean Dufourcq et François Géré
Jean Dufourcq et François Géré
© Radio France - JG

Des groupes « terroristes », pour reprendre la terminologie utilisée pour justifier le déclenchement des opérations militaires, qu’il est sans doute vain de vouloir éradiquer, étant donné l’étendue de leur zone d’action, le Sahel, laquelle zone se joue des frontières. La guerre n’est pas terminée mais il va bien falloir penser à l’après. Et notamment à la façon de réintégrer certains de ceux ayant combattu aux côtés du MNLA, du Mujao, d’Ansar Dine, et pourquoi pas d’Aqmi.

Mais comment faire la paix après un conflit asymétrique ?

Et d’ailleurs, « Peut-on faire la paix avec les terroristes ? »

Et le contrepoint:

Roméo Langlois
Roméo Langlois
© Radio France - J G

Peut-on faire la paix avec les terroristes quand on en a été soi-même victime? Roméo Langlois, journaliste a France 24, a été pris en otage par les FARC le 28 avril 2012 et retenu pendant 33 jours. Finalement libéré au cours d'une cérémonie ressemblant à une "farce", et s'estimant heureux de cet heureux dénuement, il a fait part de ses réflexions dans un livre paru le 14 février aux éditions Don Quichotte, "Jungle Blues". Où l'on réalise que derrière la désignation d'une organisation "terroriste", se cache une réalité bien plus complexe, faite d'hommes et de femmes sûrs de leur bon droit.

Suivez-nous aussi sur :

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter") [

facebook
facebook

](http://www.facebook.com/pages/Du-Grain-%C3%A0-moudre/245769492112578 "Du Grain à moudre sur Facebook")

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration