France Culture
France Culture
Publicité

Le premier rendez-vous avait dû être annulé, faute de participants. Demain, la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, recevra (enfin) des responsables de Twitter et des associations avec comme objectif de « prévenir la prolifération de messages de haine sur le réseau social », d’empêcher des dérives comme celles constatées à l’automne dernier.

Petit rappel des faits : au mois d’octobre, les twittos sont conviés à participer à un jeu étrange : à partir du mot clé «unbonjuif », il s’agit de faire preuve d’esprit en complétant la phrase. Ce sera surtout un concours d’antisémitisme. Twitter est assigné en référé, notamment par l’Union des étudiants juifs de France. Le 24 janvier dernier, le tribunal de grande instance de Paris rend son jugement : le réseau social américain a 15 jours (jusqu’à demain) pour communiquer aux autorités les données permettant d’identifier les auteurs des messages incriminés.

Publicité
Olivier Iteanu, Marc Knobel, Giuseppe De Martino et Laurent Chemla
Olivier Iteanu, Marc Knobel, Giuseppe De Martino et Laurent Chemla
© Radio France - J-C F

Cette « affaire Twitter » n’est pas un cas isolé de dérives sur les réseaux sociaux, qu’il s’agisse de dérives racistes, antisémites ou homophobes. Le phénomène existe et parait s’amplifier, même si son évaluation statistique reste très compliquée, ne serait ce que parce que tous les contenus de cet ordre ne peuvent pas être placés au même niveau. La loi française ne manque pas d’outils pour lutter, a posteriori, contre les auteurs de contenus illicites. Mais la loi ne peut pas tout. Il en va aussi de la responsabilité des sites qui hébergent de tels contenus.

« Peut-on réguler les réseaux sociaux ? »

Suivez-nous aussi sur :

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter") [

facebook
facebook

](http://www.facebook.com/pages/Du-Grain-%C3%A0-moudre/245769492112578 "Du Grain à moudre sur Facebook")

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration