France Culture
France Culture
Publicité

En direct de la médiathèque de Toulouse Pour la première fois en 2006, les surfaces cultivées d'OGM ont dépassé dans le monde les 100 millions d'hectares, ce qui représente en une année une croissance de 13% (selon le rapport annuel de l'International Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications (ISAAA). On sait aussi qu'en 10 ans, simplement 10 ans, depuis 1996, ces surfaces se sont multipliées par 60. La progression se poursuit également dans les pays européens, même si elle est moindre, et l'Espagne, à quelques dizaines de Km de là, fait toujours figure de chef de file avec 60 000 hectares cultivés en 2006. Alors incontestablement une révolution agricole est en marche. Une agriculture conquérante est en train de redessiner le paysage de la planète. Contrairement aux Espagnols, nous nous sommes mis en marge de ce bouleversement. De la chimie, et des OGM, nous n'en voulons pas. Le progrès technologique a déjà défiguré nos campagnes, incitant à une exploitation toujours plus intensive des terres, et surtout transformant nos bons vieux paysans en agri-managers obsédés par le rendement à court-terme. Ca, c'est une vision caricaturale, nous dira Christian Pées, un des nos invités, agriculteur lui-même. Nous sommes face à une équation toute simple, écrit-il dans son essai revigorant qui vient de paraître au Cherche-midi : il nous faut trouver le moyen de nourrir bientôt 9 milliards de personnes - tout en préservant la nature. Et cela ne se fera, contrairement à nos idées reçues, ni sans chimie, ni sans OGM. Autrement dit, il n'y a peut-être pas contradiction entre développement durable et révolution biotech. C'est cette thèse dont nous allons discuter à l'instant. Alors même que demain s'ouvre à Paris demain le Salon de l'Agriculture - une toile de fond rêvée pour ce débat.

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration