France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Plus violentes qu'avant, nos écoles ? Plus violentes qu'ailleurs ? C'est certainement la conviction du chef de l'Etat et de son ministre de l'Education, qui appellent tous deux à des mesures sécuritaires : portiques à l'entrée des établissements, fouille des sacs, brigades d'intervention.....Vous avez probablement déjà en tête ces dispositions dont on parle depuis le début de la semaine. C'est encore un événement singulier, l'agression au couteau d'une enseignante, qui a déchaîné cette tempête de décisions, un événement dont il est difficile de savoir s'il est une exception malheureuse ou réellement révélatrice du changement de climat dans le milieu scolaire. Encore faudrait-il donner des précisions sur le milieu en question : parle-t-on des collèges ou des lycées, les lycées d'enseignement généraux ou professionnels, des établissements de centre ville ou de banlieue, de violence contre les personnes ou de violences verbales, etc. On le sent tout de suite, la violence scolaire un sujet à prendre avec des pincettes. Il serait facile de rappeler qu'au XIXe siècle, le lycée Louis-le-Grand a connu huit révoltes d'élèves (on disait alors « mutineries ») ; plusieurs nécessitèrent l'intervention de la police parisienne. Il serait instructif de convoquer les comparaisons internationales où l'on apprendrait que la violence scolaire au Brésil et au Burkina Faso est moins élevée que dans les pays riches. On n'oubliera pas, tout de même, de centrer le débat sur les questions soulevées par les mesures du gouvernement : comment s'y prendre pour « sanctuariser l'école », selon les voeux de notre président ? Car y faire entrer la police n'est-ce pas précisément souiller cet espace sacré que l'on veut protéger ? Existe-t-il des remparts efficaces contre la violence extérieure si tant est que ce soit le dehors l'unique responsable et la matrice de toutes les agressions ; une idée que l'on peut aussi contester.

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration