La cité de la Coudraie à Poissy, actuellement en démolition, dans le cadre d’un projet de rénovation urbaine, qui s’inscrit dans le dispositif de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) ©AFP - JOEL SAGET
La cité de la Coudraie à Poissy, actuellement en démolition, dans le cadre d’un projet de rénovation urbaine, qui s’inscrit dans le dispositif de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) ©AFP - JOEL SAGET
La cité de la Coudraie à Poissy, actuellement en démolition, dans le cadre d’un projet de rénovation urbaine, qui s’inscrit dans le dispositif de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) ©AFP - JOEL SAGET
Publicité
Résumé

Alors qu'ont lieu aujourd’hui les Etats Généraux de la politique de la ville et que l'on célèbre ses 40 ans, quel bilan tirer de l’ensemble de ces mesures ? Dans un contexte d’austérité et de baisse des dotations aux collectivités, doit-on relancer la politique de la ville et comment la financer ?

avec :

Naïma M'Faddel (adjointe au maire de Dreux, chargée de l'action sociale et Santé et de la mission politique de la ville), Mohamed Mechmache (Président du Collectif ACLeFeu), Stéphane Gatignon (Maire de Sevran, conseiller régional d'Ile de France).

En savoir plus

On l’appellera ‘’l’appel de Grigny’’. Il a été lancé ce lundi dans la ville du même nom (dans le département de l’Essonne) par plusieurs dizaines de maires réunis en ‘’états généraux de la politique de la ville’’. Des maires inquiets. Le gouvernement a supprimé cet été une partie des crédits alloués à cette politique : plus de 46 millions d’euros, auxquels il faut ajouter la baisse du nombre d’emplois aidés. Pour ces élus locaux, ces coupes budgétaires sont d’autant plus inquiétantes qu’ils font le constat d’une détérioration du climat social dans de nombreux quartiers.

Voilà qui vient ternir la célébration du quarantième anniversaire de la politique de la ville. A sa création, en 1977, elle visait à atténuer les inégalités sociales entre les territoires, en concentrant les efforts de l’Etat sur les zones les plus désavantagées, les fameuses ‘’banlieues’’. Aujourd’hui, 1500 quartiers, 5 millions et demi de personnes sont concernés. Des sommes considérables ont été dépensées, notamment en matière de rénovation urbaine. Et pourtant, le constat semble immuable : chômage, violences, échec scolaire, pauvreté…font encore partie du diagnostic, quarante après.

Publicité

‘’Politique de la ville : un mal nécessaire ?’’

Articles

Blog

Le blog de « Pas sans nous » : coordination nationale souhaitant avoir un rôle de syndicat des quartiers populaires.

Liens

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Antoine Tricot
Production déléguée
Eva Pellerin
Collaboration
Virginie Le Duault
Collaboration
Véronique Vila
Réalisation
Fanny Richez
Collaboration