Après avoir été secourus par les services maritimes espagnols, 88 migrants sont arrivés au port de Cinavis, à San Roque en Andalousie. ©Maxppp - A.Carrasco Ragel/EPA/Newscom/MaxPPP
Après avoir été secourus par les services maritimes espagnols, 88 migrants sont arrivés au port de Cinavis, à San Roque en Andalousie. ©Maxppp - A.Carrasco Ragel/EPA/Newscom/MaxPPP
Après avoir été secourus par les services maritimes espagnols, 88 migrants sont arrivés au port de Cinavis, à San Roque en Andalousie. ©Maxppp - A.Carrasco Ragel/EPA/Newscom/MaxPPP
Publicité
Résumé

Comment éviter les catastrophes humaines liées aux récentes migrations ? Face au refus de certains Etats d'ouvrir leurs frontières, l'idée d'une gouvernance mondiale pour les politiques migratoires fait son chemin. Une atteinte à la souveraineté des Etats ou une promesse d'un accueil plus humain ?

avec :

Mireille Delmas-Marty (Juriste, professeure honoraire au Collège de France), François Gemenne (Spécialiste de la gouvernance du climat et des migrations, directeur de l’Observatoire Hugo à l’université de Liège, enseignant à Sciences-Po et à la Sorbonne).

En savoir plus

Pour qui revient de vacances et se demande si les tensions en Europe autour des migrants se sont atténuées, le constat, de prime abord, est que rien ou presque n’a changé. Ceux qui avaient pris place à bord d’un navire des garde-côtes italiens ont bien fini par débarquer en Sicile, mais après une attente de plusieurs jours. Le ministre de l’intérieur italien, Matteo Salvini, refusait leur entrée sur le territoire, tant que les autres pays de l’Union européenne ne faisaient pas preuve de davantage de solidarité.

L’Europe désunie sur la question migratoire ?

C’est pourtant un tout autre visage qu’elle a montré le mois dernier, en soutenant, à l’ONU, un " Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières ". Derrière cette appellation peu engageante, il y a un véritable événement : 192 pays qui se mettent d’accord autour de l’idée que la migration est un phénomène mondial, qui suppose donc une coordination internationale. Une approche qui tranche avec les discours politiques nationaux, et qui renvoie à d’autres exemples de coopération sur des sujets globaux. Comme par exemple sur les enjeux climatiques et environnementaux.

Publicité

De là à s’inspirer de la COP 21 pour en dupliquer le principe sur le sujet des migrations : pourquoi pas ? Mais comment mettre en place une telle approche sans porter atteinte à la souveraineté nationale ?

" La politique migratoire est-elle une affaire d’Etats ? "

Extraits de l'émission 

Mireille Delmas-Marty : " D'une certaine manière, le dérèglement climatique, c'est peut être une chance pour l'humanité si cela amène, alors qu'il est encore temps, à mettre en place une gouvernance mondiale, pas seulement pour le climat mais pour toutes les questions qui dépassent les compétences d'un seul état. (...) En matière de climat, aucun état ne peut faire face tout seul. "

Liens : 

" La loi asile et immigration définitivement adoptée à l’Assemblée " : Manon Rescan pour Le Monde, le 01/08/2018.

" L'ONU s'accorde sur un pacte mondial sur la migration " : Marie Bourreau pour Le Monde, le 14/07/2018

40 min

Tribunes :

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Tricot
Production déléguée
Virginie Le Duault
Collaboration
Fanny Richez
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation