France Culture
France Culture
Publicité

Nommé en octobre 2013, démissionnaire en juin 2014. Alain Boissinot n’aura pas fait long feu à la présidence du Conseil supérieur des programmes, conseil mis en place par l’ancien ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon. Celui qui devait piloter la refonte des programmes scolaires, à l’horizon 2016, a préféré renoncer devant l’ampleur de la tâche : trop de divergences entre partisans d’une école des connaissances et défenseurs d’une école des compétences.

Avec
  • Céline Walkowiak professeure au collège de Loos-en-Gohelle (62)
  • Julien Gautier Professeur de philosophie
  • Marie Duru-Bellat sociologue, professeur émérite à Sciences Po Paris, chercheuse à l'Observatoire sociologique du changement et à l'IREDU

Les deux notions ne sont pourtant pas censées être contradictoires. Elles cohabitent depuis 2005 et la loi Fillon au sein du « Socle commun des connaissances et des compétences  » : celui-ci définit ce que chaque élève doit au moins maitriser en sortant du collège, c'est-à-dire à la fin de sa scolarité obligatoire.

Le socle a-t-il fait ses preuves jusque là ? Manifestement pas, si l’on en juge par le niveau actuel des inégalités scolaires. D’où la nécessité d’une réécriture.

Publicité
Julien Gautier et Céline Walkowiak
Julien Gautier et Céline Walkowiak
© Radio France - JCF

Mais c’était compter sans la résurgence de vieilles oppositions qu’on croyait appartenir au passé. D’un côté donc ceux qui considèrent que le collège (puisque c’est à ce niveau que les dissensions se jouent) est avant tout un lieu d’accumulation de savoirs, un sas d’entrée vers le lycée et les études supérieures. De l’autre ceux qui estiment que ce même collège doit enseigner, dans la continuité de l’école primaire, la mise en pratique des connaissances, pour une meilleure adaptation au monde extérieur. Bien entendu, cette façon de présenter les choses n’échappe pas à la caricature. Mais la démission d’Alain Boissinot montre que les divergences brièvement exposées sont encore d’actualité.

« Programmes scolaires : faut-il choisir entre connaissances et compétences ? ». C’est notre sujet du jour.

Le focus de Mélanie Chalandon  : Demain, le code informatique, 3e langue vivante à l'école ? 

Bibliothèques Sans Frontières vient de lancer la version française du site Codecademy.com, une plateforme qui permet l'apprentissage des rudiments du langage informatique. Le site est accompagné d'un programme de formation, "Les voyageurs du code", qui se déroule sous forme d'ateliers en bibliothèques et demain, qui sait dans les programmes scolaires ? Jérémy LACHAL , directeur de Bibliothèques Sans Frontières :

Jérémie Lachal

55 sec

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration