Dimanche 25 septembre a eu lieu la deuxième journée sans voitures à Paris  ©AFP - BAS BOGAERTS
Dimanche 25 septembre a eu lieu la deuxième journée sans voitures à Paris ©AFP - BAS BOGAERTS
Dimanche 25 septembre a eu lieu la deuxième journée sans voitures à Paris ©AFP - BAS BOGAERTS
Publicité
Résumé

Comme d'autres villes avant elle, Paris se lance dans la piétonisation d'une partie de ses artères. Un pas de plus vers la gentrification de la capitale ?

avec :

Hélène Reigner (professeure à l’Université d’Aix-Marseille (Institut d'Urbanisme et d'Aménagement Régional), Marie Chéron (Chargée de projet mobilité durable à la Fondation Nicolas Hulot), Mathieu Flonneau (Historien des mobilités, enseignant chercheur à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne).

En savoir plus

Quelle chance d’être Parisien ! Hier, on pouvait circuler dans le centre-ville sans crainte de s’y faire écraser par autre chose que des poussettes et des bicyclettes : c’était la journée sans voiture. Samedi prochain, on pourra se promener en famille dans les allées du Parc des expos de la porte de Versailles : c’est le début du Mondial de l’auto. Encore que, s’agissant de ce dernier rendez-vous, on ne voit pas très bien ce que des Parisiens pourraient avoir à y faire. La voiture n’est plus la bienvenue dans la capitale. Le Conseil de Paris a adopté ce lundi la piétonisation permanente d’une large partie de la rive droite des berges de la Seine. L’objectif est plus que louable. Comme d’autres villes avant elle, Paris entend lutter contre la pollution de l’air. Et faire de cette lutte un élément de son attractivité.

Sauf que le projet provoque l’amertume de nombreux maires de banlieue, qui y voient une mesure discriminatoire à l’égard de leurs administrés, en l’absence d’une offre suffisante de transports en commun. Discriminante, la piétonisation le serait aussi d’un point de vue social. Car vivre en centre-ville n’est pas à la portée de toutes les bourses. Se priver de voiture devient presque un privilège dans une société où ce mode de transport est un sésame pour accéder au marché de l'emploi''

Publicité

‘’Qui a les moyens d’être piéton ?’’

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Anne-Laure Chanel
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration