Publicité
En savoir plus

Suivez-nous sur :

[

Publicité
twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur Twitter") [

facebook
facebook

](http://www.facebook.com/pages/Du-Grain-%C3%A0-moudre/245769492112578 "Du Grain à moudre sur Facebook")

Fariba Adelkhah, Ahmad Salamatian et Fariba Hachtroudi
Fariba Adelkhah, Ahmad Salamatian et Fariba Hachtroudi
© Radio France - G Lombard

Donner d’une main ce que l’on reprend de l’autre. A ce petit jeu, la diplomatie iranienne semble surpasser l’ensemble de la concurrence. Main gauche : hier, l’Iran faisait savoir qu’il souhaitait reprendre rapidement les discussions sur le dossier nucléaire avec les cinq membres permanents du conseil de sécurité de l’ONU. Main droite : le même jour, Téhéran annonçait l’arrêt de ses livraisons de pétrole à la France et la Grande-Bretagne, en réplique à l’embargo européen décidé fin janvier.

Faut-il voir, dans ce double langage, un mode opératoire parfaitement maîtrisé ? Ou bien au contraire le signe d’un pouvoir affaibli, manquant cruellement de cohérence ?

Ce soir, à moins d’un mois des législatives du 2 mars prochain, nous avons choisi de nous intéresser à ce qui se passe en Iran. Et à ceux qui dirigent le pays : son président, Mahmoud Ahmadinejad, et son guide suprême, Ali Khamenei.

Les sanctions internationales menacent-elles leur pouvoir ? Doivent-ils davantage craindre leur propre peuple, un hypothétique scénario bis de la révolte verte de 2009 ? Qui peut faire peur au régime iranien ?

[

ina.fr
ina.fr
© Radio France

](http://www.ina.fr/) Retrouvez dans chaque émission "l'Archive du jour" avec notre partenaire.

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration