Le siège de l'EBA à Londres dans la Tour du « One Canada Square » (entourée à droite par le bâtiment de Citibank et à gauche par la tour HSBC). ©AFP - JENS KALAENE / DPA-ZENTRALBILD / DPA
Le siège de l'EBA à Londres dans la Tour du « One Canada Square » (entourée à droite par le bâtiment de Citibank et à gauche par la tour HSBC). ©AFP - JENS KALAENE / DPA-ZENTRALBILD / DPA
Le siège de l'EBA à Londres dans la Tour du « One Canada Square » (entourée à droite par le bâtiment de Citibank et à gauche par la tour HSBC). ©AFP - JENS KALAENE / DPA-ZENTRALBILD / DPA
Publicité
Résumé

Alors que l’agence bancaire européenne va être transférée de Londres à Paris, peut-on considérer que cette structure, créée en 2011, a permis un assainissement du secteur bancaire européen ? Dix ans après la crise des subprimes, où en est-on de la régulation bancaire en Europe ?

avec :

Frédéric Peltier (avocat spécialiste du droit financier), Philippe Tibi (professeur de finance à l'Ecole Polytechnique, professeur invité dans plusieurs universités (Chine, Grèce, Italie), président-fondateur de Pergamon Campus), Jézabel Couppey-Soubeyran (économiste, maîtresse de conférences en Sciences économiques à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et conseillère scientifique à l'Institut Veblen).

En savoir plus

Cela devait être Francfort, cela aurait pu être Dublin. Finalement, c’est Paris qui va hériter du siège de l’Agence bancaire européenne. La décision s’est jouée la semaine dernière, sur tirage au sort. La capitale française bénéficie du démembrement des agences européennes installées au Royaume-Uni. Pour Paris, le Brexit a du bon !

Voilà donc la France dotée d’une nouvelle agence européenne, après l’Autorité des marchés financiers. De quoi en faire un pôle d’attraction pour les acteurs du secteur bancaire. De quoi également renforcer – peut-être – la politique de régulation, étant entendu que les anglo-saxons ne sont pas les plus zélés.

Publicité

Les Français ont quelques arguments à faire valoir pour preuve de leur capacité à être proactifs en la matière. N’est-ce pas un commissaire européen français, Michel Barnier, qui proposait en 2014 un projet de réforme structurelle des principales banques européennes ? N’est-ce pas la France qui s’est dotée, en 2013, d’une loi de régulation et de séparation des activités bancaires ?

Oui mais depuis, que s’est-il passé ?

’Régulation bancaire : une question d’autorité ?’’

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Tricot
Production déléguée
Véronique Vila
Réalisation