Robert Mugabe lors de son discours à la télévision le 19 novembre 2017
Robert Mugabe lors de son discours à la télévision le 19 novembre 2017 ©AFP - STR / AFP
Robert Mugabe lors de son discours à la télévision le 19 novembre 2017 ©AFP - STR / AFP
Robert Mugabe lors de son discours à la télévision le 19 novembre 2017 ©AFP - STR / AFP
Publicité

Robert Mugabe, arrivé au pouvoir en 1980 avec le statut d’icône de la décolonisation, a démissionné le 21 novembre dernier. Du statut de père de l’indépendance du Zimbabwe à celui de despote : le parcours politique de Mugabe est-il emblématique d’une dérive des dictateurs africains ?

Avec
  • Virginie Roiron maître de conférence à Science-Po Strasbourg, spécialiste du Zimbabwe
  • Tchérina Jérolon responsable adjointe Afrique à la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH)
  • Roland Marchal Chercheur à Sciences Po Paris

’Moi, Robert Gabriel Mugabe…remets formellement ma démission de président de la République du Zimbabwe avec effet immédiat.’’ C’est avant-hier, au moment où les députés examinaient une procédure de destitution à son encontre, que le plus vieux chef d’Etat en exercice au monde (il a 93 ans) a fait savoir qu’il renonçait au pouvoir.

Son règne aura été long : 37 ans. Sa chute rapide : une quinzaine de jours. L’éviction de son vice-président, Emmerson Mnangagwa, au profit de son épouse, Grace Mugabe, aura précipité un départ qui semblait ne devoir advenir qu’avec sa mort. Envoyé spécial à Harare, la capitale du Zimbabwe, pour le journal Le Monde, le journaliste Jean-Philippe Rémy a posté ce commentaire mardi sur Twitter : ‘’pas de sang versé, respect des textes, certes dans un contexte un peu étrange : le Zimbabwe s’est assuré une succession à part’’

Publicité

Une transition non violente en effet, mais qui témoigne de la capacité d’un système autoritaire à se maintenir au pouvoir puisque demain, Mnangagwa, surnommé ‘’Le crocodile’’ (ce qui donne une idée de sa façon de diriger les hommes) sera officiellement investi. Un dictateur s’en va, un autre pourrait bien prendre sa place.

’Robert Mugabe : une chute exemplaire ?’’

Articles

L'équipe