France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Françoise Cariès Journaliste, rédactrice au quotidien en ligne Mag'Centre, spécialiste de l'actualité parlementaire.
  • Dominique Chagnollaud Juriste, professeur à l'université Panthéon Assas
  • Olivier Rouquan politologue, enseignant-chercheur en sciences politiques et chercheur associé au CERSA (Centre d'Etudes et de Recherches de Sciences Administratives et Politiques)
Dominique Chagnollaud, Françoise Cariès, Olivier Rouquan
Dominique Chagnollaud, Françoise Cariès, Olivier Rouquan
© Radio France

Dominique Chagnollaud, Françoise Cariès, Olivier Rouquan © Radio France

Ce n’est pas faire injure aux sénateurs d’affirmer que jusqu’à une époque récente, le renouvellement partiel de leur Assemblée n’intéressait pas grand monde…eux mis à part. Le Sénat et son indéfectible ancrage à droite, photographie jamais démentie par des scrutins dénués de tout suspense. Or voilà qu’un coup de tonnerre se prépare dans le ciel apparemment sans nuages de la Haute Assemblée.

Publicité

Dimanche prochain, 170 sénateurs (la moitié des élus) vont remettre en jeu leur mandat, dans 44 départements. Et ce qui était jusque là impensable devient possible : le Sénat pourrait changer de majorité, et offrir à la gauche une victoire de bonne augure à quelques mois de la présidentielle.

Bien entendu, rien n’est encore joué : nombreux sont les grands électeurs qui n’affichent pas une appartenance politique précise. Dans ce scrutin au suffrage universel indirect, les clivages partisans ont tendance à s’effacer au profit de considérations plus personnelles et plus locales. Reste que l’actuelle opposition, portée par ses résultats aux dernières cantonales) n’a jamais été aussi proche de la victoire au Sénat.

Victoire qui, au-delà du symbole, lui permettrait de peser sur les ultimes travaux législatifs du quinquennat. Et qui, en cas de succès de la gauche à la présidentielle, offrirait à celle-ci tout le nuancier du pouvoir : de l’échelon local à l’échelon national.

C’est dire tout l’intérêt qu’il y a à suivre ces élections sénatoriales. Le Sénat : l'antichambre de l'Elysée ? Pour y répondre, Hervé Gardette reçoit :

  • Françoise Cariès , politologue et journaliste au bureau parisien du quotiden "La Dépêche du Midi" et co-auteur avec Suzette Bloch de La bataille du Sénat paru aux éditions Robert Laffont.
  • Olivier Rouquan , politologue
  • Dominique Chagnollaud , juriste et sociologue

Des réactions ? Suivez-nous sur :

[

twitter
twitter

](http://twitter.com/grain_a_moudre "Du Grain à moudre sur br /
Twitter") [

facebook
facebook

](http://www.facebook.com/pages/Du-Grain-%C3%A0-moudre/245769492112578 "Du Grain à moudre sur br /
Facebook")

L'équipe