France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

La France est un pays généreux pour ses retraités. Elle consacre à leurs pensions pas loin de 13 % de son PIB, leur assurant ainsi un niveau de revenu pratiquement égal à celui des actifs - légèrement supérieur même, si l'on prend en considération les patrimoines. D'ailleurs, les personnes vivant sous le seuil de pauvreté sont deux fois plus nombreuses dans la tranche d'âge 18-24 ans que chez les plus de 60 ans. Cela peut-il durer ? Probablement pas, au vu du creusement des déficits des différents régimes : le solde du régime général passera de - 5,6 milliards d'euros en 2008 à - 10,7 milliards cette année. Déficit auquel s'ajouteront celui des régimes complémentaires ARRCO-AGIRC ( - 3,7 milliards) et celui du Fonds de Solidarité Vieillesse (- 4,5 milliards). Cela fait beaucoup ? Sans doute. Mais, comme le fait remarquer Eric Le Boucher sur Slate, « la France a des problèmes plus graves ». En effet, pour un Etat qui a accumulé 1 500 milliards de dette publique, un déficit supplémentaire d'une vingtaine de milliards, ça devrait encore pouvoir s'emprunter... Sans doute, mais le rythme auquel se creuse ce déficit, lui, est inquiétant, car il est très supérieur à celui qui était prévu. Actuellement, une retraite sur 10, dans le privé, est financée à crédit. Or justement, les marchés financiers guettent. Ils commencent à trouver la situation préoccupante. Oh, certes, la France n'est pas la Grèce et son crédit demeure solide. Mais on sent bien que la capacité d'un gouvernement affaibli à mener à bien cette énième réforme constituera un test politique, tant auprès de Bruxelles que de acheteurs de Bons du Trésor français. Et précisément, la solution préconisée, hier par Xavier Darcos, demain par Eric Woerth - l'allongement de la durée de cotisation et le prolongement de la vie active - ne convient pas aux syndicats. Leur position est bien résumée par le secrétaire général de FO, Jean-Christophe Mailly : ce serait « travailler plus pour gagner la même chose. » Alors, faut-il changer de système ?

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration