France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Lors du procès pour l'incendie du Reichstag, écrit Arthur Koestler dans ses Oeuvres autobiographiques « l'objectif des deux adversaires était de prouver que c'était l'autre qui avait mis le feu au Parlement allemand. Le monde suivit le spectacle avec passion et sans plus comprendre son sens véritable qu'un petit enfant regardant un film à l'intrigue compliquée. Car le monde n'était pas encore habitué à la mise en scène, aux énormes mensonges, aux méthodes de grand guignol des propagandes totalitaires. Et, dans ce cas, il n'y avait pas qu'un metteur en scène, comme plus tard aux procès de Moscou, mais deux, opposant leurs trucs, comme des sorciers devant la tribu assemblée. Les deux sorciers s'appelaient le docteur Joseph Goebbels et Willi Münzenberg, mais rares furent ceux qui connurent ce dernier à l'époque, et plus rares encore ceux qui ont aujourd'hui entendu parler de lui. » Hé bien, ils seront plus nombreux à présent, en France, grâce à la biographie que vous lui consacrez, Frédéric Laurent, avec Alain Dugrand comme co-auteur. Ils découvriront toute l'ambiguïté d'un personnage qui sut instrumentaliser l'antifascisme au service de l'Etat stalinien, mais qui tombant en disgrâce en 1938, entama alors une collaboration avec les services de renseignement français et disparut dans des conditions étranges dans le sud de la France en juin 1940. Au-delà du cas Münzenberg, on abordera la difficile question de la gestion de la mémoire du communisme dans notre pays, alors que l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe recommande à chacun de ses Etats membres l'instauration d'une journée de commémoration en hommage aux victimes du totalitarisme communiste.

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Céline Leclère
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Fanny Richez
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration