Le paquebot de croisière MSC Magnifica passe près de la place Saint-Marc dans le bassin de Venise, le 23 janvier 2011
Le paquebot de croisière MSC Magnifica passe près de la place Saint-Marc dans le bassin de Venise, le 23 janvier 2011 ©AFP - ANDREA PATTARO
Le paquebot de croisière MSC Magnifica passe près de la place Saint-Marc dans le bassin de Venise, le 23 janvier 2011 ©AFP - ANDREA PATTARO
Le paquebot de croisière MSC Magnifica passe près de la place Saint-Marc dans le bassin de Venise, le 23 janvier 2011 ©AFP - ANDREA PATTARO
Publicité

Le tourisme mondial a augmenté de 7% en 2017. Comment organiser l’afflux massif des touristes qui contribuent à l’attractivité des territoires ? Quelles évolutions et quels impacts, les comportements des touristes ont sur l’environnement ? Faudra-t-il rationner les déplacements touristiques ?

Avec
  • Gilles Caire maître de conférences HDR de Sciences économiques à l’Université de Poitiers, spécialiste en économie de la protection sociale et en économie du tourisme
  • Rémy Knafou professeur émérite des Universités en Géographie de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Saskia Cousin anthropologue, maîtresse de conférence à l'Université Paris Descartes

Une croissance économique retrouvée, un risque terroriste moins présent : en 2017, l’Europe a vu revenir les touristes en masse. Une augmentation de 8 %, qui profite notamment à la France, première destination mondiale. A lui seul, le continent européen a accueilli 671 millions de visiteurs internationaux, soit environ la moitié du tourisme mondial. 

Mais l’Europe n’est pas la seule à profiter de cette embellie. Selon les chiffres publiés la semaine dernière par l’Organisation mondiale du tourisme, la tendance est globale : 7 % de hausse l’an dernier, tous pays confondus, la plus importante progression de la décennie. Le nombre de touristes internationaux (c’est-à-dire ayant passé au moins une nuit dans un autre pays que le leur) a atteint 1.3 milliard de personnes : du jamais vu ! 

Publicité

Ces chiffres ont de quoi réjouir en ce qu’ils témoignent d’une vitalité d’un secteur, qui pèse pour 10% de la richesse mondiale. Mais on peut aussi s’en inquiéter, en raison de l’impact environnemental et culturel que provoque cette massification du voyage sur les territoires et les populations visitées. 

"Y a-t-il trop de touristes dans le monde ?"

Articles 

L'équipe