Rassemblement de rebelles Huthi dans la capital Yéménite à Sanaa (21 septembre 2017) pour fêter le troisième anniversaire de la prise de contrôle de la capitale.  ©AFP - MOHAMMED HUWAIS
Rassemblement de rebelles Huthi dans la capital Yéménite à Sanaa (21 septembre 2017) pour fêter le troisième anniversaire de la prise de contrôle de la capitale. ©AFP - MOHAMMED HUWAIS
Rassemblement de rebelles Huthi dans la capital Yéménite à Sanaa (21 septembre 2017) pour fêter le troisième anniversaire de la prise de contrôle de la capitale. ©AFP - MOHAMMED HUWAIS
Publicité
Résumé

Depuis mars 2015, le Yémen s’enlise dans une guerre civile et régionale à l’origine d’une grave crise humanitaire. Pris entre l’Arabie Saoudite, des groupes djihadistes et l’Iran, quelles sont les répercussions sur le Moyen-Orient et la scène internationale de ce conflit au Yémen ?

avec :

Fatiha Dazi-Héni (Chercheuse en sciences politiques à l’Institut de recherche stratégique de l’école militaire (IRSEM), spécialistes des questions de sécurité dans le Golfe), Gilles Gauthier (ancien Ambassadeur de France au Yémen et ancien Consul à Alexandrie), Laurent Bonnefoy (Politologue spécialiste de la péninsule arabique. Chargé de recherche au CNRS, au CERI et au centre français d’archéologie et de sciences sociales de Sanaa (CEFAS), auteur notamment de Le Yémen, de l’Arabie heureuse à la guerre (Fayard)).

En savoir plus

Cela fait précisément 1000 jours ce mercredi qu’une coalition menée par l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis bombarde le Yémen. 1000 jours que le conflit, auparavant circonscrit aux seules frontières de ce jeune pays, a pris une dimension régionale. 1000 jours que les populations civiles sont, comme souvent dans les guerres, la principale cible des combats.

’Le Yémen ne peut plus attendre’’ : c’est le titre d’une tribune que des personnalités du monde politique, culturel et universitaire, vienent de publier dans le journal Le Monde. Elles interpellent Donald Trump, Emmanuel Macron et Theresa May, au nom de la responsabilité qui est la leur pour mettre un terme à cette catastrophe humanitaire, à la fois en tant que membre du conseil de sécurité de l’ONU, et ‘’principaux fournisseurs d’armes de l’Arabie Saoudite’’.

Publicité

La condamnation de cette guerre n’est pas seulement morale. Ses conséquences sont multiples, et explosives : déplacements de population, nouvelle source de légitimité pour le terrorisme islamiste, risque d’embrasement régional. La guerre au Yémen n’est pas qu’une question yéménite. Elle peine pourtant à être prise en considération.

’Yémen : une guerre de déstabilisation massive ?’’

Liens

  • Dans une tribune du Monde du 18 décembre : « Après mille jours de guerre au Yémen, nous sommes à un tournant », un collectif issu du monde politique, culturel et universitaire, appelle Emmanuel Macron, Theresa May et Donald Trump à agir pour mettre fin au conflit qui dévaste ce pays du Moyen-Orient.
  • La liste complète des signataires pour #YEMENCANTWAIT est à retrouver : ici.

Articles

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Antoine Tricot
Production déléguée
Eva Pellerin
Collaboration
Virginie Le Duault
Collaboration
Véronique Vila
Réalisation
Fanny Richez
Collaboration