France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Si le rock a un rapport avec la politique ? Allez donc poser la question aux prisonniers de Guantanamo, d’Irak ou d’Afghanistan, eux que leurs geôliers soumettaient à l’écoute ininterrompue – volume poussé au maximum – des chansons les plus violentes d’AC/DC, Metallica, Aerosmith ou Nine Inch Nails.

Heureusement, l’utilisation du rock à des fins politiques ne se résume pas aux pratiques tortionnaires de soldats américains. Depuis les années 1960 jusqu’en ce début de XXIe siècle, de la guerre du Vietnam à l’accession de Barack Obama à la Maison Blanche, les rockers ont exprimé, en mots et en musique, leurs points de vue sur les grands problèmes du monde et les difficultés du quotidien. Mais entre Give Peace a Chance du Plastic Ono Band, enregistré en 1969, et les deux compilations Rock Against Bush parues en 2004, l’implication des musiciens est-elle restée la même ? Pas tout à fait. Les années 2000 ont même fait apparaître une nouvelle race de rockers-diplomates (Bono de U2 ou Damon Albarn de Blur/Gorillaz) dont les objectifs, le discours et la méthode ont pris à contre-pied toutes les règles traditionnelles de l’engagement rock. Au point de le trahir ? La question mérite d’être posée.

Publicité

Car le rock engagé est une gageure, l’union improbable d’une musique frivole et d’une pensée idéologique rigoureuse, d’un mouvement qui libère et ébranle et d’un autre qui règlemente et construit. Alors, de quelle façon aborder le sujet ? Dans les actes ou dans les textes ? De manière systématique ou ponctuelle ? Et pour quels résultats ? De bonnes chansons, un monde meilleur pour nos enfants ? Quoiqu’il en soit, le rock a depuis longtemps dépassé le simple cadre du divertissement pour pénétrer en profondeur celui de la Cité, de ses usages.

Au point même d'en initier certaines révolutions (sexuelle, raciale...), conduisant ainsi au fléchissement d'un conservatisme moral, religieux et politique séculaire. Alors oui, le rock, incontestablement, a joué un rôle politique.

Ancien journaliste au site Evene, JULIEN DEMETS est l'auteur de nombreux articles sur l'engagement des rockers , du charity business au sticker "Explicit Lyrics" en passant par le mouvement anti-Bush.