Sur les traces de la Marianne noire, une enquête documentaire en 8 épisodes de Alain Lewkowicz, et Gaël Gillon
Sur les traces de la Marianne noire, une enquête documentaire en 8 épisodes de Alain Lewkowicz, et Gaël Gillon
Sur les traces de la Marianne noire, une enquête documentaire en 8 épisodes de Alain Lewkowicz, et Gaël Gillon - Sarah Debris-Erny
Sur les traces de la Marianne noire, une enquête documentaire en 8 épisodes de Alain Lewkowicz, et Gaël Gillon - Sarah Debris-Erny
Sur les traces de la Marianne noire, une enquête documentaire en 8 épisodes de Alain Lewkowicz, et Gaël Gillon - Sarah Debris-Erny
Publicité
Résumé

La Marianne noire interpelle par son absolue modernité, et le mystère qui l’entoure. Représentée sous les traits d’une femme africaine, on la découvre pour la première fois en 1848. Mais qui fut son créateur ? Quelle est sa véritable histoire ? Une enquête documentaire disponible le 10 mai 2022.

En savoir plus

Le buste de la Marianne noire a vu le jour en 1848, commandée par les loges maçonniques de Toulouse pour célébrer l’abolition de l’esclavage et les valeurs de la Seconde République, qui, à peine née, est déjà menacée. Pour la première fois, la République était noire.

Elle aurait été sculptée par un célèbre artiste toulousain, éminent professeur de l’École des Beaux-Arts, Bernard Griffoul-Dorval, lui-même franc-maçon et adepte des idées fouriéristes et des premiers socialistes utopistes.

Publicité

Son œuvre audacieuse et séditieuse va devenir un véritable personnage politique au destin hors du commun, une vie de cavale, d’outrage, de violence. On va tenter de l’humilier, de la tuer symboliquement. La Marianne noire sera ainsi inhumée avant de ressortir de terre, dégradée et abîmée, mais fière, forte et résistante. On lui redonne vie, on la restaure. Et là, coup de théâtre. Un autre sculpteur, lui aussi toulousain et franc-maçon revendique la paternité de l’œuvre de Griffoul.

Qui est donc son véritable créateur ? Comment est-elle devenue un emblème franc-maçonnique ? Pas à pas, indice après indice, expertise après expertise, elle nous révèle un horizon aujourd’hui encore indépassable, celui d’une République incarnée par une Marianne noire. Sur son trône, au Musée de la Résistance de Toulouse, elle redonne un sens à la formule d’Alexis de Tocqueville : dans chaque démocratie, "chaque génération est un peuple nouveau" !

Sur les traces de la Marianne noire, une série documentaire en 8 épisodes, signée Alain Lewkowicz, réalisée par Gaël Gillon. Mixage : Manuel Couturier. Conseillère au programme : Camille Renard.

Références

L'équipe

Gaël Gillon
Production
Alain Lewkowicz
Production
Gaël Gillon
Réalisation
Pascaline Bonnet
Collaboration
Camille Renard
Coordination