Le bastion des Michottes à Nancy - Jean-Baptiste Claudot (1733-1805)
Le bastion des Michottes à Nancy - Jean-Baptiste Claudot (1733-1805)
Le bastion des Michottes à Nancy - Jean-Baptiste Claudot (1733-1805) ©Getty - Leemage/Corbis
Le bastion des Michottes à Nancy - Jean-Baptiste Claudot (1733-1805) ©Getty - Leemage/Corbis
Le bastion des Michottes à Nancy - Jean-Baptiste Claudot (1733-1805) ©Getty - Leemage/Corbis
Publicité
Résumé

La Révolution française abolit une société d'ordres et fait du principe général d'égalité une priorité. Mais cette situation ne sort pas de nulle part : bien avant la fin des privilèges, la mobilité sociale était une réalité éprouvée par une catégorie intermédiaire de la population.

avec :

Laurence Croq (enseignante chercheuse à l’université Paris-Nanterre), Gérard Béaur (Historien de l’agriculture, directeur de recherches émérite à l’EHESS, membre du Centre de recherches historiques et spécialiste des sociétés agraires).

En savoir plus

Elles sont plus que jamais au centre des débats mais leur définition continue de diviser les chercheurs en sciences sociales. Les classes moyennes sont caractérisées tantôt par un niveau de revenu tantôt par une catégorie d’emplois ou un sentiment d’appartenance, autant de critères qui tentent de saisir ce groupe social hanté par la peur du déclassement. Des populations ni riches ni pauvres qui se sont réveillées un peu partout dans le monde. Mais d’où viennent-elles et quand ont-elles vraiment émergé en France ? 

Pour l'Ancien Régime, on a plutôt l’habitude de parler de bourgeoisie pour désigner la classe moyenne, dans la mesure où ce qui distingue les gens du peuple de la bourgeoisie, c'est la détention d'une épargne qui les met à l'abri des accidents de la vie au moins pour quelques années, donc ce sont des gens qui ont un niveau de revenu qui leur permet d'avoir du vin dans leur cave, d'avoir un niveau de confort que les gens du peuple n'ont pas. - Laurence Croq

Publicité

Références sonores : 

  • Lecture d'un extrait de L’Ancien Régime et la Révolution (1856), livre III, chap. 2 d'Alexis de Tocqueville
  • Extrait du film Ridicule de Patrice Leconte (1996)
  • Lecture d'un extrait de La brouette du vinaigrier de Louis-Sébastien Mercier (1774) 
  • Extrait du film “Beaumarchais l’insolent” d’Edouard  Molinaro
  • Extrait du film “La Révolution française” de Robert Enrico
  • Extrait de la Politique d’Aristote - traduction du citoyen Champagne de 1797

Références musicales : 

  • "Chanson du Tiers-Etats" / Louis Martini
  • "Mauvais oeil" / Salam Salomé (2020)
  • Générique : "Time is the enemy" / Quantic 
Références

L'équipe

Marguerite Catton
Production déléguée
Philippe Baudouin
Réalisation
Paloma Soria Brown
Collaboration
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Chronique
Aliette Hovine
Collaboration
Anne Depelchin
Réalisation