Des membres du gouvernement, Nicole Notat et Jean-Dominique Senard discutent du Rapport Notat-Senard, fer de lance de la raison d'être de l'entreprise. ©AFP
Des membres du gouvernement, Nicole Notat et Jean-Dominique Senard discutent du Rapport Notat-Senard, fer de lance de la raison d'être de l'entreprise. ©AFP
Des membres du gouvernement, Nicole Notat et Jean-Dominique Senard discutent du Rapport Notat-Senard, fer de lance de la raison d'être de l'entreprise. ©AFP
Publicité
Résumé

Les défis sociaux et environnementaux de notre époque ont obligé les entreprises à repenser leur action. A l'aune des développements de la Responsabilité Sociale de l'Entreprise, comment penser l'action des entreprises ?

avec :

Armand Hatchuel (Professeur en Sciences de Gestion à MinesParistTech /PSL université, Chaire de "Théorie de l'entreprise, modèles de gouvernance et création collective"), Nadine Levratto (Économiste et directrice de recherches au CNRS).

En savoir plus

Nous poursuivons aujourd’hui notre exploration des coulisses de l’entreprise. Hier, nous avons imaginé un nouveau partage du pouvoir entre les actionnaires, les dirigeants et les salariés. A présent, c’est le rôle et la place de l’entreprise dans la société que nous allons examiner. Pour un nombre croissant de firmes, la recherche du profit ne suffit plus l’entreprise se donne désormais une nouvelle mission, celle de contribuer au bien commun à l’heure des grands défis sociaux et environnementaux. Des initiatives progressivement encadrées par le droit qui témoignent peut-être d’une prise de conscience des entreprises à moins qu’il ne s’agisse, comme le dénoncent certains, d’un simple exercice rhétorique.

"Il n'est pas dû au hasard que la Responsabilité Sociale des Entreprises naisse dans un contexte d'économies de plus en plus libérales : les entreprises vont s'emparer de la gestion du bien public" - Nadine Levratto

Publicité

"L’entreprise est un agent de civilisation : ce n'est pas l'état qui a inventé le smartphone, ou le chemin de fer. Même l'Etat a considéré que ce n'était plus la civilisation dans laquelle on était" - Armand Hatchuel

Références sonores :

  • Extrait du film de Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil, "Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés", 2005.
  • Interview de Jacques Igalens ( enseignant-chercheur ) à Xerfi Canal en octobre 2016 
  • Dominique Senard s'exprimant sur la raison d'être de l'entreprise 
  • Extrait du reportage Arte, "Le greenwashing ou l'art de l'illusion", Voix : Katrin Hartmann, 2018 
  • Extrait d'Alain Denault dans l'émission La Grande Table "Comment se rendre ingouvernable", France Culture, 15/11/2018
44 min

Musiques :

  • Don't talk to me about work - Lou Reed
  • Générique : Time is the enemy - Quantic 
Références

L'équipe

Charlotte Roux
Réalisation
Eliot Bochet-Merand
Collaboration
Marguerite Catton
Production déléguée
Paloma Soria Brown
Collaboration
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Chronique
Aliette Hovine
Collaboration
Anne Depelchin
Réalisation