Avec la pire crise depuis au moins un siècle, de plus en plus de banques alimentaires sont apparues en Angleterre.  ©AFP - DANIEL LEAL-OLIVAS
Avec la pire crise depuis au moins un siècle, de plus en plus de banques alimentaires sont apparues en Angleterre. ©AFP - DANIEL LEAL-OLIVAS
Avec la pire crise depuis au moins un siècle, de plus en plus de banques alimentaires sont apparues en Angleterre. ©AFP - DANIEL LEAL-OLIVAS
Publicité
Résumé

Les rassemblements de plus de six personnes seront interdits à partir de lundi en Angleterre. Avec près de 41.600 morts, le Royaume-Uni est le pays le plus endeuillé en Europe par l'épidémie. Cette crise majeure aura-t-elle des effets durables sur le système social anglais ?

avec :

Catherine Mathieu (économiste à l’OFCE, spécialiste du Royaume-Uni).

En savoir plus

Depuis hier, la règle des six est entrée en vigueur en Angleterre afin de limiter la propagation du virus outre-manche. Avec plus de 40 000 décès liés au coronavirus, nos voisins d’outre-manche sont les plus endeuillés d’Europe et les cinquièmes à l’échelle mondiale. A la catastrophe humaine vient s’ajouter une récession économique inédite avec une chute de plus de 20% du PIB et des milliers d’emplois détruits. Le système social est en souffrance. Pauvreté, inégalités de classes et raciales, écarts croissants d’espérance de vie... face à la crise, les travers du modèle social anglo-saxon affectent de plus en plus les britanniques si bien que le gouvernement conservateur de Boris Johnson en a fait son cheval de bataille. 

Après un Brexit qui l'avait déjà affaibli, nous pouvons nous demander si la crise sanitaire et économique aura-t-elle la peau du modèle social britannique ? Nous en parlons aujourd'hui avec Catherine Mathieu, économiste au département Analyse et Prévision à l’OFCE (Observatoire Français des Conjonctures Economiques), spécialiste du Royaume-Uni et des questions européennes.

Publicité

Pour les Britanniques, il est très important de garder un système de santé publique auquel ils sont tous très attachés. C’est pour cela que les conservateurs, les travaillistes et les libéraux démocrates ont mis le NHS très en haut de leurs priorités dans tous leurs programmes depuis plus d’une décennie. C’est assez paradoxal pour ces britanniques qui sont de façon générale plutôt en faveur d’une société libérale sur le plan économique. - Catherine Mathieu

La comparaison entre les plans de relance français et britannique n’est pas évidente. Les 30 milliards de livres comprises dans le plan anglais portent sur du très court terme. Concernant les mesures écologiques qui se trouvent dans le plan français, certaines se retrouvent de l’autre côté de la Manche, mais qui étaient déjà présentes dans le budget présenté en mars. - Catherine Mathieu

Références

L'équipe

Antoine Jourdan
Collaboration
Léa Sabourin
Collaboration
Marguerite Catton
Production déléguée
Philippe Baudouin
Réalisation
Aliette Hovine
Collaboration
Anne Depelchin
Réalisation