"A voté", avec de la monnaie
"A voté", avec de la monnaie
"A voté", avec de la monnaie ©Getty
"A voté", avec de la monnaie ©Getty
"A voté", avec de la monnaie ©Getty
Publicité
Résumé

Durant deux siècles la démocratie et la capitalisme ont fait chemin commun. Aujourd'hui, des régimes autoritaires comme la Chine ont aussi adopté le capitalisme et les états occidentaux voient leur démocraties remises en cause par la montée des populismes... serait-ce la fin d'un mariage heureux ?

avec :

Marc Humbert (professeur de sciences économiques à l'université Rennes 1), David Spector (économiste, chercheur au CNRS, professeur associé à l’Ecole d’économie de Paris, auteur de « La gauche, la droite et le marché » ed. Odile Jacob, 2017.).

En savoir plus

Nous poursuivons notre réflexion sur les liens entre économie et démocratie… Hier, nous tentions de comprendre pourquoi l’impôt, ce puissant outil de redistribution, suscitait tant de défiance… Aujourd’hui, l’histoire et la théorie économique vont nous accompagner pour déterminer ce qui relie le capitalisme à la démocratie … 

Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin s’effondre devant les caméras du monde entier… la victoire du bloc de l’Ouest est alors célébrée comme celle de la démocratie et de l’économie de marché… la fin de l’histoire chère à Francis Fukuyama consacre, veut-on croire, le triomphe d’un modèle politique et d’un système économique avançant main dans la main… Or, de nombreux exemples, à commencer par celui de la Chine, sont venus ébranler cette croyance en un lien indéfectible entre capitalisme et démocratie…

Publicité

La démocratie doit protéger le capitalisme contre lui-même. Sur la question des inégalités : l'une des conditions de la démocratie est que l’inégalité économique soit limitée. La liberté économique, la concurrence, devait amener à l’égalité des conditions. (David Spector)

Références

  • François Furet, au micro de Jacques Chancel, Archive INA du 21 octobre 1988
  • Extrait de "De l'esprit des lois", Montesquieu 
  • Extrait de "L'ordre du jour" (prix Goncourt 2017), Eric Vuillard

Références musicales

  • "Time is the ennemy", Quantic
  • "I hate te capitalist system", Barbara Dane
  • "Democracy", Léonard Cohen
Références

L'équipe

Arjuna Andrade
Collaboration
Cédric Fuentes
Collaboration
Guillaume Ménard
Collaboration
Aliette Hovine
Collaboration
Louis Drillon
Collaboration
Anna Holveck
Réalisation