Amandine Henry a permis à la France de remporter le match (2-1) contre le Brésil lors de la Coupe du Monde Féminine de football 2019, dimanche dernier. ©AFP - FRANCK FIFE
Amandine Henry a permis à la France de remporter le match (2-1) contre le Brésil lors de la Coupe du Monde Féminine de football 2019, dimanche dernier. ©AFP - FRANCK FIFE
Amandine Henry a permis à la France de remporter le match (2-1) contre le Brésil lors de la Coupe du Monde Féminine de football 2019, dimanche dernier. ©AFP - FRANCK FIFE
Publicité
Résumé

Alors que les Françaises affronteront ce soir les Américaines en Coupe du monde de football, des voix s’élèvent pour protester contre les inégalités salariales entre joueurs et joueuses. Comment s’expliquent ces écarts de rémunérations ? Pourquoi ces inégalités persistent-elles ?

avec :

Nicole Abar, Pierre Rondeau (économiste français, spécialiste de l'économie du sport et de l'économie du football, co-directeur de l'Observatoire Sport et Société à la Fondation Jean Jaurès, professeur à la Sports Management School et chroniqueur à Slate), Catherine Louveau (Sociologue du sport, professeure émérite à l'Université Paris Sud).

En savoir plus

Après avoir achevé notre série sur l’économie du voyage, nous explorons aujourd’hui l’univers du sport, au croisement d’enjeux économiques et politiques. Ce soir, les Bleues affrontent les Etats-Unis en quart de finale de la Coupe du Monde de football. Un match à haut risque qui nous interroge sur le traitement des femmes dans le monde encore très masculin du sport.

La norvégienne Ada Hegerberg, première joueuse sacrée Ballon d’or, a décidé de boycotter la Coupe du monde pour protester contre les inégalités de salaire entre les hommes et les femmes. Les footballeuses gagnent en effet 12 fois moins en moyenne que leurs collègues masculins. Des écarts de moins en moins tolérées par les joueuses, qui mettent en avance leurs performances et leurs succès d’audience.

Publicité

Alors, comment expliquer la persistance de telles inégalités de salaires dans le football ? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre avec nos trois invités.

Références

  • Montage : Archive INA (Journal "Les actualités", le 10/02/1955) et TF1 (Journal de 13h, le 18/06/2019
  • Anne-Flore Marxer, vidéo BRUT, sur Francetvinfo.fr

Références musicales

  • “Time is the enemy”, Quantic
  • "Canopée", Polo & pan
Références

L'équipe

Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Arjuna Andrade
Collaboration
Cédric Fuentes
Collaboration
Guillaume Ménard
Collaboration
Léa Sabourin
Collaboration
Emily Vallat
Réalisation
Louis Drillon
Collaboration