Visiteurs du Museo de Arte Contemporáneo de Monterrey (Mexique) devant l'oeuvre "Pool Time" de l'artiste hyperréaliste australien Ron Mueck, mars 2011.
Visiteurs du Museo de Arte Contemporáneo de Monterrey (Mexique) devant l'oeuvre "Pool Time" de l'artiste hyperréaliste australien Ron Mueck, mars 2011. ©Maxppp - Miguel Sierra /EFE / Newscom
Visiteurs du Museo de Arte Contemporáneo de Monterrey (Mexique) devant l'oeuvre "Pool Time" de l'artiste hyperréaliste australien Ron Mueck, mars 2011. ©Maxppp - Miguel Sierra /EFE / Newscom
Visiteurs du Museo de Arte Contemporáneo de Monterrey (Mexique) devant l'oeuvre "Pool Time" de l'artiste hyperréaliste australien Ron Mueck, mars 2011. ©Maxppp - Miguel Sierra /EFE / Newscom
Publicité

En novembre 2017, l'ICIJ révèle le scandale des "Paradise Papers", dévoilant encore un peu plus le monde opaque des paradis fiscaux, de l'évasion fiscale et du blanchiment d'argent. Quelles frontières légales et morales aux paradis fiscaux qui semblent aujourd'hui avoir un caractère systémique ?

Avec
  • Grégory Vanel Professeur assistant en économie à la Grenoble Ecole de management
  • Carole Gomez Assistante diplômée en sociologie du sport à l'université de Lausanne, spécialiste du sport dans les relations internationales

"L'optimisation fiscale regroupe des processus qui se situent dans la légalité et qui pourtant conduisent à faire échapper son patrimoine ou ses actions. C'est quelque chose que l'on a redécouvert avec les 'Paradise Papers'. [...] On découvre la frontière de la légalité, où certains auteurs considèrent qu'il y a aujourd'hui un abus de droit." (Carole Gomez)

Deuxième jour de notre série consacrée à la criminalité en col blanc. Hier nous avons raconté l’affaire des quotas carbone : éminent exemple de fraude à la TVA. Aujourd’hui, cap sur les îles et autres paradis fiscaux. Et les “affaires” ne manquent pas, depuis que le Consortium international des journalistes d'investigation suit les pistes indiquées par les lanceurs d’alerte. Bahamas-Swiss-Luxembourg Leaks, Panama et Paradise Papers, les fuites mènent aux scandales de fraude ou à l’immoralité d’une économie offshore légale - réservée aux élites… Outre les défaillances des Etats que ces exemples révèlent, c’est ce que permet le système lui-même que nous allons interroger aujourd’hui.

Publicité

Au micro aujourd'hui pour parler de paradis fiscaux : Carole Gomez, chercheuse à l’IRIS, auteure notamment de L’argent sale, à qui profite le crime ? aux éditions Eyrolles, et Grégory Vanel, professeur assistant en économie à l’Ecole de Management de Grenoble, et auteur de Réhabiliter le pouvoir et les nations dans l’analyse du capitalisme mondialisé aux éditions Campus Ouvert...

"On a une forme de banalisation de l'opacité financière, c'est-à-dire qu'on a des acteurs économiques qui font beaucoup de profits avec cette activité, qui sont des supports de la mondialisation." (Grégory Vanel)

Références des sons et musiques diffusés :

  • William Bourdon, au micro de Florian Delorme, Les Matins de France Culture, France Culture, 7 novembre 2017
  • Eric Vernier, au micro de Florian Delorme, Culture Mondes, France Culture, 20 avril 2016
  • Ross Talbot ("The Talbot Brothers"), "Bermuda Is Paradise", extrait de l'album éponyme (Audio Fidelity Records, 1964)
  • Gabriel Zucman, extrait d'une vidéo du dossier "Paradise Papers : le trust caché de Jean-Jacques Annaud" par la Cellule Investigation de Radio France, site web de France Inter, 8 novembre 2017
  • Lison Rehbinder, au micro de Jacques Monin, Secrets d'info, 11 novembre 2017
  • La Rumeur, "Le coffre-fort ne suivra pas le corbillard", extrait de l'album L'Ombre sur la mesure (EMI, 2002)

Générique : Quantic, "Time Is The Enemy", extrait de l'album The 5th Exotic (Tru Thoughts, 2001)

L'équipe

Portrait de Maylis Besserie
Portrait de Maylis Besserie
Maylis Besserie
Production
Arjuna Andrade
Collaboration
Cédric Fuentes
Collaboration
Julien Rosa
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Louis Drillon
Collaboration