Claude Monet, "Les charbonniers", dit aussi "Les déchargeurs de charbon" (détail), 1875, huile sur toile, 54 x 66 cm, Musée d'Orsay (Paris, France)
Claude Monet, "Les charbonniers", dit aussi "Les déchargeurs de charbon" (détail), 1875, huile sur toile, 54 x 66 cm, Musée d'Orsay (Paris, France) - Wikimedia Commons
Claude Monet, "Les charbonniers", dit aussi "Les déchargeurs de charbon" (détail), 1875, huile sur toile, 54 x 66 cm, Musée d'Orsay (Paris, France) - Wikimedia Commons
Claude Monet, "Les charbonniers", dit aussi "Les déchargeurs de charbon" (détail), 1875, huile sur toile, 54 x 66 cm, Musée d'Orsay (Paris, France) - Wikimedia Commons
Publicité

Au XIXe siècle, à une époque où l'industrie connaît sa révolution, comment la peinture représente-t-elle le monde du travail en train de muter ? Quel regard porte-t-elle sur les ouvriers et les usines ? Exploration, du réalisme à l'impressionnisme, des images du travail dans l'art.

Avec
  • Nicolas Pierrot Conservateur en chef du patrimoine, chercheur au service Patrimoines et Inventaire de la Région Île-de-France, en charge du patrimoine industriel
  • Thomas Le Roux Historien de l'environnement, chargé de recherches au CNRS et directeur du Centre de recherches historiques, spécialiste des risques et des pollutions industriels

Deuxième jour de notre série sur économie et peinture. Hier nous avons esquissé l’histoire des représentations de l’argent et de la monnaie. Aujourd’hui, voilà que notre regard se pose sur les tableaux inspirés par l’industrialisation en France.  C’est en empruntant des chemins de traverse que les peintres du XIXe siècle ont abordé les révolutions successives de l’industrie. Longtemps, seule la nouveauté esthétique des paysages d’usine, ou des bateaux chargés de charbon a attiré l’œil des artistes. Il faudra attendre la veine naturaliste de la IIIe république et “l’école de la blouse bleue” pour que certains peintres offrent à voir une narration sociale et politique du travail des ouvriers, dans un monde redessiné par le capitalisme...

"Avec le chemin de fer se déploie une nouvelle géographie industrielle  en Europe. Il va permettre de transporter des matériaux lourds (charbon,  minerais, etc.) vers de nouveaux centres industriels : c'est la   création des banlieues industrielles." (Thomas Le Roux)

Publicité

Références sonores :

  • Quantic, "Time Is The Enemy", extrait de l'album The 5th Exotic, Tru Thoughts, 2001 (générique)
  • Lecture d'un extrait de Victor Hugo, Le Rhin (lettres à un ami), 1812
  • Denis Woronoff, historien, dans Les Chemins de la connaissance, le 28 octobre 1996 sur France Culture
  • Annie Cordy, "Marche des gueules noires"
  • Xavier Rey, conservateur au Musée d’Orsay, dans Les Regardeurs, le 7 septembre 2015 sur France Culture
  • Björk, "Cvalda (Dancer In The Dark)", extrait de la bande originale du film Dancer in the Dark de Lars von Trier, 2000
Episode suivant : Quand l'art se consomme
58 min