Isabelle Ferreras et Johann Chapoutot. - Photo de droite : Ziko van Dijk (via Wikicommons) / Photo de gauche : UCLouvain
Isabelle Ferreras et Johann Chapoutot. - Photo de droite : Ziko van Dijk (via Wikicommons) / Photo de gauche : UCLouvain
Isabelle Ferreras et Johann Chapoutot. - Photo de droite : Ziko van Dijk (via Wikicommons) / Photo de gauche : UCLouvain
Publicité
Résumé

Le télétravail a provoqué un profond changement dans le monde de l'entreprise. Bien qu'éloignés de leurs lieux de travail, les salariés sont restés productifs. Serions-nous au début d'une nouvelle forme de management, basée sur la confiance ?

avec :

Isabelle Ferreras (sociologue et politologue, professeur à l'Université de Louvain), Johann Chapoutot (Professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris-Sorbonne - Paris IV).

En savoir plus

Pour de nombreux Français, les deux périodes de confinement ont été le synonyme d'une nouvelle vie de bureau… à la maison. Depuis 30 octobre, le télétravail est redevenu la norme pour une grande partie des salariés français. Si les partenaires sociaux et la ministre du Travail Élisabeth Borne réfléchissent à une façon de rétablir une forme de travail présentiel, ça n'est pas tout de suite que nous retrouverons le modèle d’avant crise a affirmé le Premier ministre.

On hérite aujourd'hui d'une situation où les travailleurs n'ont pas du tout la possibilité de faire valoir leur principe de justice. Les principes de justice sont déterminés par ceux qui apportent du capital. Donc rarement les travailleurs eux-mêmes. - Isabelle Ferreras

Publicité

Dans le monde de l'entreprise, la crise sanitaire a l'effet d'une petite révolution. Bien que confinés, les salariés ont beaucoup travaillé. Alors qu'on craignait la déconnexion généralisée, ils restés concentrés et, dans la plupart des cas, ils ont assumé leur mission avec succès, sans surveillance. Même les managers les plus rétifs au télétravail ont dû lâcher prise : le télétravail a remis en cause l'idée selon laquelle les travailleurs ne seraient productifs que lorsqu'ils sont surveillés.

37 min

La surveillance a toujours fait partie d’envisager le travail, du point de vue de l’employeur - Johann Chapoutot

Sommes-nous à l'aube d'une nouvelle organisation managériale pour l'entreprise, basée sur la confiance entre les salariés et la direction ? Pour en parler, nous avons fait appel à deux spécialistes de la question, Johann Chapoutot, professeur d'histoire contemporaine à la Sorbonne, spécialiste de l'histoire de l'Allemagne et Isabelle Ferreras, professeure de sociologie à l’Université de Louvain, chercheuse associée à Harvard et membre de l’Académie royale de Belgique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Référence sonores

  • Extraitdu reportage "La face cachée du télétravail" de France Info
  • Extrait de Paul Planus dans l'émission « Tribune de Paris » du 9 juillet 1947 (archive Ina)
  • Extrait du journal France Actualités du 25 février 1943 (archive Ina)
  • Extrait du film « Tribulations d’une caissière » de Pierre Rambaldi
  • Extrait de l'émission « Pieds sur terre » sur France culture le 10 mai 2019

Références musicales

  • « La chanson du DRH » de Arnaud Catherine
  • « Something better » Tom Brennan
Références

L'équipe

Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Antoine Jourdan
Collaboration
Léa Sabourin
Collaboration
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Production déléguée
Philippe Baudouin
Réalisation
Aliette Hovine
Collaboration
Anne Depelchin
Réalisation