Une maraîchère épluche des oignons dans marché en Équateur. En proportion de sa population, le pays fait partie des dix les plus endeuillés au monde.
Une maraîchère épluche des oignons dans marché en Équateur. En proportion de sa population, le pays fait partie des dix les plus endeuillés au monde. ©Getty - Picture alliance
Une maraîchère épluche des oignons dans marché en Équateur. En proportion de sa population, le pays fait partie des dix les plus endeuillés au monde. ©Getty - Picture alliance
Une maraîchère épluche des oignons dans marché en Équateur. En proportion de sa population, le pays fait partie des dix les plus endeuillés au monde. ©Getty - Picture alliance
Publicité

L'Amérique latine est le continent le plus touché par le Coronavirus. À la crise sanitaire s'ajoutent des crises économiques et politiques qui font craindre une explosion de la pauvreté et creusement des inégalités.

Avec
  • Vera Chiodi maîtresse de conférences en économie à l’Université Sorbonne Nouvelle et à l’Institut des Hautes Études de l'Amérique latine
  • Pierre Salama Économiste, professeur émérite à Paris-13

“L’Amérique latine n’est pas le continent le plus pauvre, mais peut-être bien le plus injuste” disait Ricardo Lagos, Président du Chili entre 2000 et 2006. Si la première décennie des années 2000 a permis une nette amélioration sur ces deux plans, le ralentissement de l’économie du continent à partir de 2012 et la crise du coronavirus ont largement remis cette observation d’actualité.

La pandémie mondiale a en effet touché l’Amérique latine de plein fouet. Avec 11 millions de cas et 400 000 morts, la situation sanitaire est catastrophique. Malheureusement, la situation économique n’est pas moins inquiétante. Avec une chute de 8% du PIB, le continent est ramené des années en arrière. Cette forte baisse d’activité économique a d’importantes conséquences sociales. En 2020, le taux de chômage risque de passer de 8,1% à 13,5% et le taux de pauvreté de 30,2% à 37,2%. Les inégalités, déjà criantes sur le continent, sont fortement accentuées.

Publicité

Le nombre de personnes ne sachant pas d’où viendra leur prochain repas a été multiplié par quatre depuis 2019. - Vera Chiodi

La crise arrive à un moment où la région est déjà affaiblie. Après une dizaine d’années de croissance soutenue au début des années 2000, la baisse des revenus liés aux exportations de matières premières vers la Chine a provoqué un marasme économique. La déception des personnes récemment sorties de la pauvreté a provoqué d’importantes tensions sociales. L’Equateur, le Pérou, la Bolivie ou la Colombie ont tous connu des crises politiques majeures l’année dernière. L’Argentine, le Venezuela ou le Brésil étaient déjà en proie à des crises économiques.

La pandémie s’est abattue sur des pays très affaiblis et n’a fait que précipiter des crises préexistantes. - Pierre Salama

Pour mieux comment la pandémie mondiale a affecté l'Amérique latine, nous avons fait appel à deux spécialistes de la région, Vera Chiodi, maîtresse de conférences en économie à l’Université Sorbonne Nouvelle et à l’Institut des Hautes Études de l'Amérique latine et Pierre Salama,  économiste, professeur à l'université Paris XIII, ancien directeur scientifique de la revue Tiers Monde, Docteur Honoris Causa de l'Université de Guadalajara et des Universités autonomes métropolitaines.

58 min

Pour aller plus loin

Références sonores

  • Témoignages issus de reportages de France 24 et tv5 monde
  • Des partisans de Jair Bolsonaro, reportage de France 24, juin 2020
  • Gonzalo Arroyo à la matinale de France Culture du 4 mai 1981
  • Extrait du «  Champ des possibles » de France Culture, février 2011

Références musicales

  • « No Hay Manera », Akwid

L'équipe

Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Antoine Jourdan
Collaboration
Léa Sabourin
Collaboration
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Production déléguée
Philippe Baudouin
Réalisation
Aliette Hovine
Collaboration
Anne Depelchin
Réalisation