Sand se classe parmi les auteurs les mieux payés de sa génération. Seul Eugène Sue obtiendra plus de son éditeur.
Sand se classe parmi les auteurs les mieux payés de sa génération. Seul Eugène Sue obtiendra plus de son éditeur.
Sand se classe parmi les auteurs les mieux payés de sa génération. Seul Eugène Sue obtiendra plus de son éditeur. ©Getty - Hulton Archive
Sand se classe parmi les auteurs les mieux payés de sa génération. Seul Eugène Sue obtiendra plus de son éditeur. ©Getty - Hulton Archive
Sand se classe parmi les auteurs les mieux payés de sa génération. Seul Eugène Sue obtiendra plus de son éditeur. ©Getty - Hulton Archive
Publicité
Résumé

Condition de l'émancipation mais également fauteur de trouble dès lors qu'il s'accumule inutilement : entre condamnation morale et pensée sociale du partage des richesses, George Sand a fait de l'argent un de ses principal personnage.

En savoir plus

C'est une romancière qui collectionnait les amants, s'habillait comme un homme et fumait le cigare : George Sand était à la fois une femme libre, une artiste et une redoutable gestionnaire. C'est grâce à l'écriture et à son sens des affaires qu'elle réussit à gagner son indépendance. Au cours de sa vie, qui traverse de part en part le XIXème siècle, elle fut l'un des écrivains les mieux payés de sa génération.

Tiphaine de Rocquigny reçoit Agnese Silvestri, professeure associée de littérature française à l’Université de Salerne en Italie et Claudine Grossir, maître de conférences à Université Paris Sorbonne.

Publicité

Des origines qui marquent son parcours idéologique 

George Sand est le fruit d'une "mésalliance" selon sa grand-mère. Sa mère est en effet une ouvrière, tandis que son père descend de la royauté polonaise. Agnese Silvestri : "Elle va revendiquer toute sa vie son ascendance populaire, ce mélange dans ses veines de l'aristocratie et du peuple. Elle va tirer de ce vécu intime de déchirement, ses convictions démocratiques et républicaines, puis socialistes. Elle est la fille d'une part de la révolution française, qui permet une union comme celle de ses parents, et elle est aussi l'enfant de l'amour. tout cela va nourrir ses croyances idéologiques." 

Références sonores

  • Lecture d’un extrait d’ “Histoire de ma vie" de George Sand (1854)
  • Lecture d’un extrait du "Meunier d’Angibault" de George Sand (1845)
  • Extrait d'un extrait d'un Bulletin de la République rédigé par George Sand en 1848
  • Archive ORTF : Aurore Sand parle de sa grand mère George Sand en 1954
  • Lecture d’un extrait de la "Ville noire" de George Sand (1861)

Références musicales 

Pour aller plus loin :

À lire aussi : George Sand, itinéraire politique