Une autrice pour qui la question de l'héritage, du patrimoine et des relations familiales jouent un rôle fondamental à la fois dans son oeuvre et dans sa vie
Une autrice pour qui la question de l'héritage, du patrimoine et des relations familiales jouent un rôle fondamental à la fois dans son oeuvre et dans sa vie ©AFP - JOËL SAGET
Une autrice pour qui la question de l'héritage, du patrimoine et des relations familiales jouent un rôle fondamental à la fois dans son oeuvre et dans sa vie ©AFP - JOËL SAGET
Une autrice pour qui la question de l'héritage, du patrimoine et des relations familiales jouent un rôle fondamental à la fois dans son oeuvre et dans sa vie ©AFP - JOËL SAGET
Publicité

Nathalie Rykiel, fille de Sonia, remonte le fil de l'épopée familiale et entrepreneuriale qu'est la maison Rykiel. Fondée dans le tumulte de mai 68, la maison sera dirigée par Nathalie Rykiel de 1995 jusqu'à sa vente en 2012.

Avec

Comme chaque jeudi, nous parlons d’économie autrement au cours d’un grand entretien avec une personnalité du monde de la culture. Aujourd'hui, Tiphaine de Rocquigny s'entretient avec Nathalie Rykiel.

Si sa mère, Sonia, a fondé l’emblématique maison de haute couture à renforts de pulls en tricot près du corps, de lignes multicolores, et d’une coupe de cheveux flamboyante, c’est notre invitée du jour qui reprend les rênes au milieu des années 1990 et donne un nouveau souffle à la marque, avant de se tourner vers l’écriture pour raconter l’épopée de cette entreprise familiale.

Publicité

Née en 1955, Nathalie Rykiel est très tôt plongée dans l'univers artistique et professionnel de sa mère - univers dont elle a connu toutes les évolutions, de la toute première boutique du 14ème arrondissement, "Laura" gérée par son père, Sam, jusqu'à devenir la marque emblématique de Saint Germain des Prés, ouverte en plein mai 68. 

Un moment fondateur pour la marque mais aussi pour la liberté des femmes : "Je crois que si devais définir ma mère, avant tout je prononcerais le mot de liberté. Pas seulement dans son travail, pas seulement dans ce qu'elle pensait mais tous ses agissement, dans sa façon de vivre, elle était libre et elle avançait. C'est ainsi qu'elle devenue qui elle était. Mai 68 a été un moment incroyable, cette libération était dans l'ère du temps. Ma mère a ouvert sa première boutique en mai 68, il a fallu fermer pour la rouvrir quelques mois plus tard. Elle prônait une philosophie de la démode qui était dans l'ère du temps, tout en l'incarnant pleinement.

Entreprise familiale et autofinancée, la maison Rykiel connait au milieu des années 1990 des difficultés financières. Nathalie Rykiel devient alors directrice commerciale et repense la stratégie du groupe : comment renouveler l'image d'une marque que les grands-mères s'arrachent, et séduire à nouveau leurs petites filles ? Du visage du nouveau parfum "Rykiel Rose" aux sex toys, Nathalie Rykiel dépoussière le genre, jusqu'à prendre la tête de cette maison de 400 personnes, en 2007. En 2012, après la vente de la maison, dont elle fait le choix stratégique, elle se tourne vers la littérature.

Nathalie Rykiel assume son identité de « fille de », tout en cherchant à s'en émanciper. Cette question constitue d'ailleurs l'un des principaux fils conducteurs de son œuvre littéraire, de Tu seras une femme, ma fille (2010) à son ouvrage le plus récent, Talisman à l'usage des mères et des filles (2021).

Bibliographie

  • Tu seras une femme, ma fille – Calmann-Lévy - 2010
  • L'élégance - Autrement -2013
  • 4 décembre – Plon – 2015
  • Ecoute moi bien – Stock – 2017
  • Sam Rykiel – Stock - 2020
  • Talisman à l'usage des mères et des filles - Flammarion - 2021

Références sonores 

  • Lecture d’un extrait de “4 décembre” de Nathalie Rykiel (Plon, 2015)
  • Extrait d'une intervention de Sonia Rykiel dans l'émission "Inter femmes" diffusé le 18 octobre 1976 sur France Inter, "Qui crée la mode ?"
  • Extrait du film "Prêt à porter” de Robert Altman (1994)
  • Pierre Bergé évoque son rapport à l'argent dans l'émission "A titre provisoire" du 20 août 1993
  • Extrait du film “La nuit américaine” de François Truffaut (1973)

Références musicales 

L'équipe

Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Somaya Dabbech
Réalisation
Thibaut Mommeja
Collaboration
Aliette Hovine
Production déléguée
Mathilde Thon-Fourcade
Collaboration