"12 Years a Slave" (2013) de Steve McQueen, avec Chiwetel Ejiofor (Solomon Northup) - Tobis Film
"12 Years a Slave" (2013) de Steve McQueen, avec Chiwetel Ejiofor (Solomon Northup) - Tobis Film
"12 Years a Slave" (2013) de Steve McQueen, avec Chiwetel Ejiofor (Solomon Northup) - Tobis Film
Publicité
Résumé

De "La Case de l'oncle Tom" à "Twelve Years A Slave", le cinéma s'est emparé à de nombreuses reprises d'une question très douloureuse de l'histoire américaine : le système esclavagiste. D'un racisme crasse à la valorisation de récits oubliés, les représentations de l'esclavage posent question...

avec :

Antoine Guégan (ATR à l'Université Jean Jaurès à Toulouse), Marie-Jeanne Rossignol (Professeure de civilisation américaine à l’Université Paris-Diderot (Paris 7)).

En savoir plus

« Les premiers films où l’on voit réellement des esclaves travailler aux champs, être exploités par l’homme blanc, c’est à la fin des années 60. Jusqu’alors, cette idée n’était pas envisageable par le cinéma hollywoodien, certainement par crainte de choquer le public du Sud. Donc pendant très longtemps, le cinéma hollywoodien a eu beaucoup de mal à traiter l’esclavage de manière critique. Le premier date de 1969, c’est ‘Slaves’ d’Herbert Biberman. » (Antoine Guégan)

Deuxième jour de notre série consacrée à l’économie américaine au cinéma. Hier, nous avons revisité l’histoire de la conquête de l’Ouest et des chercheurs d’or. Aujourd’hui, c’est vers le Sud des États-Unis que se poursuit notre épopée cinématographique. L’histoire économique du Sud et de ses plantations est indissociable de celle de l’esclavage. En effet, si l’esclavage s’est maintenu si longtemps, c’est parce qu’il était le pilier d’un système économique de plantation, sur lequel a prospéré l’Amérique. Si la musique et les récits se sont faits les témoins de ce modèle inhumain, les films - arrivés plus tardivement - nous donnent à voir différentes représentations de ce passé dont nous allons parler aujourd’hui.

Publicité

Pour nous parler du modèle du Sud et de l’esclavage dans le cinéma américain, nous recevons Antoine Guégan, doctorant à l’Université Paris-Est, qui rédige actuellement une thèse intitulée De Uncle Tom's Cabin à 12 Years a Slave : Les représentations de l'esclavage dans le cinéma américain (1903-2013), et Marie-Jeanne Rossignol, professeure de civilisation américaine à l’Université Paris-Diderot (Paris 7), co-auteure du numéro 5 de la Revue du philanthrope sur le thème “Écrire sur l’esclavage” aux Presses universitaires de Rouen et du Havre.

« Le moment de la rédaction de la Constitution en 1787 est un moment-clé puisqu’il intervient avant que la culture du coton ne démarre. Les Nordistes acceptent un compromis avec les Sudistes par lequel la population d’esclaves du Sud sera comptabilisée aux 3/5e pour la distribution des sièges au Congrès. Ce qui va aboutir à une représentation très importante des Sudistes. Et donc, plus il y a d’Etats esclavagistes, plus l’esclavage va se renforcer. » (Marie-Jeanne Rossignol)

Extraits de films :

  • Raoul Walsh, L'esclave libre (Band of Angels), 1957
  • Victor Flemming, Autant en emporte le vent (Gone With The Wind), 1939
  • Steve McQueen, 12 Years a Slave, 2013
  • Edward Zwick, Glory, 1989

Musiques :

  • Bo Diddley, "Working Song"
  • The Fugees, "A Change Is Gonna Come"
  • Quantic, "Time Is The Enemy", extrait de l'album The 5th Exotic, Tru Thoughts, 2001 (générique)
59 min
Références

L'équipe

Portrait de Maylis Besserie
Portrait de Maylis Besserie
Maylis Besserie
Production
Arjuna Andrade
Collaboration
Cédric Fuentes
Collaboration
Julien Rosa
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Louis Drillon
Collaboration