Blade Runner, 1982
Blade Runner, 1982  ©Getty - Warner Bros
Blade Runner, 1982 ©Getty - Warner Bros
Blade Runner, 1982 ©Getty - Warner Bros
Publicité

L’industrie du numérique est en train de redéfinir le corps et ses frontières, à partir de normes parfois économiques plutôt qu’éthiques. Que nous disent les rêves transhumanistes et les passions que ceux-ci déchaînent sur la façon dont nous regardons aujourd’hui notre propre corporalité ?

Avec
  • Eric Sadin philosophe, écrivain, spécialiste du monde numérique
  • David Le Breton Anthropologue, sociologue, membre du Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe au CNRS

Nous clôturons cette semaine consacrée à la valeur du corps avec un rêve ou plutôt un fantasme : celui de s’affranchir de la chair, d’abolir la matière grâce aux nouvelles technologies et de vaincre ainsi la souffrance, la maladie et la mort...  ce projet de fusion de l’homme et de la machine, c’est celui de l’idéologie transhumaniste née dans la Silicon Valley, dans les années 80. Une idéologie qui prend aujourd’hui de l’ampleur avec les progrès de l’intelligence artificielle...

 Alors, comment comprendre les espoirs et la fascination soulevés par le corps augmenté ? Et quels sont les intérêts économiques qui se cachent derrière les promesses du post-humanisme ?

Publicité

Extraits sonores

• Le philosophe Jacques Ellul dans le documentaire “La trahison de la technique, portrait de Jacques Ellul”, réalisé par Jan van Boeckel en 1992

• Extrait du documentaire intitulé “L'intelligence artificielle va-t-elle nous dépasser ?” diffusé sur Arte le 29 septembre dernier

• Le philosophe Olivier Rey dans l'émission La Grande Table sur France Culture le 8 octobre 2018

• Extrait du film Transcendance, de Wally Pfister (2014)