Des coqs de Barcelo, un des emblèmes du Portugal, dans une boutique de souvenirs ©AFP - Artur Widak / NurPhoto
Des coqs de Barcelo, un des emblèmes du Portugal, dans une boutique de souvenirs ©AFP - Artur Widak / NurPhoto
Des coqs de Barcelo, un des emblèmes du Portugal, dans une boutique de souvenirs ©AFP - Artur Widak / NurPhoto
Publicité
Résumé

L’expérience portugaise apporterait la preuve qu’on peut concilier fin de l’austérité et contraintes européennes. Quel bilan tirer de ce laboratoire pour les gauches européennes ? Le Portugal peut-il vraiment faire figure de modèle alternatif à l’austérité ? Et jusqu’où peut-on désobéir à l’Europe ?

avec :

Yves Léonard (Historien, enseignant à Sciences-Po Paris, spécialiste du Portugal), Cristina Semblano (Chargée de cours en économie à l’université Sorbonne-Nouvelle (Paris 3), membre du bureau national du Bloc de gauche).

En savoir plus

"Le système de protection sociale portugais date des prolongements de la Révolution des Œillets de 1974. Les premiers gouvernements vont mettre en place ces mesures de protection sociale et créer presque ex-nihilo une structure qui n'existait pas avant, tout en faisant émerger une classe moyenne." (Yves Léonard)

Troisième jour de notre série consacrée à la situation économique des Etats de l’Union européenne. Hier, nous avons parlé de l’Italie où la longue crise économique a peu à peu muté en crise politique. Aujourd’hui, cap sur le Portugal, qui fait figure d’exemple singulier en Europe. En effet, après avoir subi, des années durant, des difficultés socio-économiques et des politiques d’austérité, le pays a vu souffler un vent politique nouveau. Ainsi, c’est sous l’influence de la gauche de la gauche, que le Premier ministre socialiste, Antonio Costa, va remettre les indicateurs économiques du pays au vert,  tout en relançant la consommation et en restaurant de nombreux droits sociaux. Un véritable miracle selon certains, en trompe l’œil selon d’autres, puisque la bonne santé du Portugal reposerait sur des secteurs fragiles, ne garantissant pas les investissements nécessaires à un avenir radieux.

Publicité

"La demande d'adhésion du Portugal à l'Union européenne, en 1985, est d'avantage une assurance contre des risques politiques. Adhérer à l'Europe était une façon de capter le pays dans le monde occidental. Même si c'est un projet économique également, cela reste une toile de fond." (Cristina Semblano)

A (ré)écouter : Des nouvelles du Portugal

Références sonores :

  • Quantic, "Time Is The Enemy", extrait de l'album The 5th Exotic, 2001 (générique)
  • Extrait du reportage "Les suites de la crise, manifestations contre l’austérité" deGaële Joly, dans Interception, le 25 août 2013 sur France Inter
  • Jean-Claude Juncker, alors président de l’Eurogroupe, le 25 mars 2011 sur France 24
  • Capicua, "Medo do medo", extrait de l'album CAPICUA, 2006
  • Fatima Ribeiro, dans "L'hôpital en ruine, l’exil", reportage de Marie Viennot diffusé sur France Culture le 2 octobre 2015
  • Antonio Costa, Premier ministre du Portugal dans une interview à la RTBF le 2 février 2018
  • Paus, "Mo People", extrait de l'album Mitra, 2016
Episode suivant : L'Europe allemande
59 min
Références

L'équipe

Portrait de Maylis Besserie
Portrait de Maylis Besserie
Maylis Besserie
Production
Arjuna Andrade
Collaboration
Cédric Fuentes
Collaboration
Julien Rosa
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Louis Drillon
Collaboration