Le 31 juillet, Jérôme Powell annonce la réduction de 0.25 points du taux directeur de la Fed à court terme. Une première depuis 2008. ©Getty -  Matt Mawson
Le 31 juillet, Jérôme Powell annonce la réduction de 0.25 points du taux directeur de la Fed à court terme. Une première depuis 2008. ©Getty - Matt Mawson
Le 31 juillet, Jérôme Powell annonce la réduction de 0.25 points du taux directeur de la Fed à court terme. Une première depuis 2008. ©Getty - Matt Mawson
Publicité
Résumé

L'été 2019 aura vu la Réserve fédérale américaine puis la Banque Centrale européenne annoncer une baisse de leurs taux directeurs. Face à l'incertitude, les mêmes recettes depuis 2008 sont appliquées par les banques centrales, laissant la possibilité d'un retour à la normale s'éloigner...

avec :

Christophe Blot (économiste à l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques)), Jézabel Couppey-Soubeyran (économiste, maîtresse de conférences en Sciences économiques à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et conseillère scientifique à l'Institut Veblen).

En savoir plus

Nous poursuivons notre série consacrée au risque de récession. Le ralentissement économique mondial suscite chaque jour plus d’inquiétudes et les gouvernements se préparent à affronter une récession généralisée. Face à cette menace, les banques centrales affûtent leurs outils monétaires dans l’espoir de soutenir la croissance : baisse des taux directeurs, rachats d’actifs... Les recettes imaginées pendant la crise de 2008 pourraient cependant ne pas suffire, et pour certains, il faut aujourd’hui réinventer la théorie monétaire et les politiques qui l’accompagnent. Alors, que peuvent encore les banques centrales pour l’économie ? 

On commençait à parler de normalisation jusqu'à il y a quelques mois, parce qu'à partir de 2015 la FED avait commencé à remonter très graduellement son taux directeur. L'année 2019 sera vraiment une année charnière puisque cette remontée prend fin. - Jézabel Couppey-Souberyan

Publicité

La question est de savoir si cette politique monétaire, conventionnelle ou non, ramène le taux d'inflation vers son objectif. On peut en douter. Cela veut dire deux choses : il reste une insuffisance de demande à traiter et le taux d'inflation est sans doute structurel." - Christophe Blot

58 min

Références sonores : 

  • Jérôme Powell annonce une baisse taux directeurs lors d’une conférence de presse le 31 juillet 2019 sur CNBC
  • Discours du directeur de la Bundesbank, Jens Weidmann sur l’avenir des taux bas, le 6 juin 2018
  • Lecture Keynes - Extrait de la Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie (1936)
  • Stephanie Kelton explique la MMT, le 4 mars 2019 sur CNBC

Musiques  : 

  • Money’s too tight to mention - Simply Red
  • Easy Money - Johnny Marr
  • Générique : Time is the enemy - Quantic