Les taux d'intérêt bas sont-ils une menace pour l'économie ?

Un chantier en construction à Marseille
Un chantier en construction à Marseille ©AFP - GERARD JULIEN
Un chantier en construction à Marseille ©AFP - GERARD JULIEN
Un chantier en construction à Marseille ©AFP - GERARD JULIEN
Publicité

Avec des taux d’intérêt des crédits immobiliers à 1,29%, emprunter pour acheter un bien n’a jamais été aussi peu cher. Les ménages, mais aussi les entreprises et les Etats profitent de cette baisse. Pourquoi les taux d'intérêt sont-ils aussi bas et cela va-t-il durer ? Quels sont les risques ?

Avec
  • Ludovic Subran chef économiste à Allianz et à Euler Hermès
  • Natacha Valla Doyenne de l'École du management et de l'innovation à Sciences Po, ancienne directrice générale adjointe chargée de la politique monétaire à la Banque centrale européenne
  • Xavier Ragot Economiste et président de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE)

Alors que les taux d’intérêt des crédits immobiliers ont atteint un niveau historiquement bas, à 1,29% en moyenne, la Banque centrale européenne a annoncé hier qu’elle ne relèverait pas ses taux directeurs avant le milieu de l’année 2020. Une décision liée aux incertitudes qui continuent à peser sur l'économie de la zone euro. la BCE espère ainsi soutenir la croissance en favorisant les ménages et les entreprises et cela malgré les risques d’une telle politique pour les banques européennes.

Alors, la faiblesse des taux d’intérêt est-elle vraiment une bonne nouvelle pour l’économie européenne ? Quel a été l’impact de la politique monétaire menée par la BCE ? Et faut-il s’inquiéter de l’envol de la dette publique et privée, stimulée par ces taux d’intérêt historiquement bas? Voilà les questions qui vont nous occuper aujourd’hui.

Publicité

On peut être très inquiet de ces taux bas et de quelques comportements délétères que cela peut créer. Notamment des entreprises qui peuvent se perdre en dettes ou des ménages qui peuvent s’y perdre également. (Ludovic Subran)

La mission de la BCE c’est de faire une politique contracyclique, c’est à dire de soutenir l'activité économique. Aujourd’hui les taux d'intérêt sont très bas donc on ne peut pas aller plus loin dans la baisse des taux, on a besoin d’autres instruments.” (Natacha Valla)

Références :

  • Mario Draghi, président de la BCE, conférence de presse du 06/06/2019

Références musicales :

  • Générique : "Time is the enemy" de Quantic
  • "Bad debt" de Safire 
  • "Money (that's what I want)" de Flying Lizard

L'équipe