"Une femme sans tête", film de Walter Lang, 1957. Avec Neva Patterson, Spencer Tracy et Katharine Hepburn
"Une femme sans tête", film de Walter Lang, 1957. Avec Neva Patterson, Spencer Tracy et Katharine Hepburn ©Getty - Bettmann / Contributeur
"Une femme sans tête", film de Walter Lang, 1957. Avec Neva Patterson, Spencer Tracy et Katharine Hepburn ©Getty - Bettmann / Contributeur
"Une femme sans tête", film de Walter Lang, 1957. Avec Neva Patterson, Spencer Tracy et Katharine Hepburn ©Getty - Bettmann / Contributeur
Publicité

Papier journal, serviettes hygiéniques ou encore emballage cartons pour livraisons : nos façons de consommer le papier ne cessent d'évoluer, et la production, qui nécessite de lourds investissements, doit s'adapter. Retour sur l'histoire d'une industrie pour laquelle une page se tourne...

Avec
  • Jean-Yves Mollier Historien à l’Université de St Quentin en Yvelines et spécialiste de l'histoire de l'édition
  • Bernard Lombard Économiste à la Confédération européenne des industries papetières (Cepi)

L’édition et la presse, ont connu dès novembre 2021 les conséquences des fortes tensions sur le marché du papier-carton Entre facteurs conjoncturels et raisons structurelles - dont la restructuration de l’industrie du papier-carton - comment comprendre les tensions actuelles sur le marché du papier ? Plongeons donc dans l’histoire de nos usages du papier et de son industrialisation pour comprendre les facteurs structurels qui pèsent sur l’industrie aujourd’hui....

Production de papier : analyse de la crise actuelle

Publicité

Le prix de l’ensemble des produits issus du papier flambent, et ce, du fait de l’augmentation des coûts de production. En effet, les matières premières représentent environ 60% du coût de production du papier. Selon Bernard Lombard "il y a des tensions sur toutes les matières premières, on le voit sur les fibres, la pâte à papier, les vieux papiers, les produits chimiques et l'énergie, avec la guerre en Ukraine". La consommation de papier graphique (papier journal, bureautique, livres…) décline depuis quinze ans, en raison notamment de la numérisation des usages. En 2020, la production de papier graphique était inférieure de 50 % au pic de 2006-2007. Effectivement, selon Jean-Yves Mollier "depuis 2007, année où les liseuses apparaissent sur le marché, il y a eu nécessairement une reconversion du papier graphique vers l'emballage, vers l'hygiène, les papiers spéciaux...puis avec la crise du Covid, la demande explose et on imprime quelques 550 millions de livres en plus, cela entraine une hausse des prix".

Une histoire de transferts d’innovations technologique et d’adaptation à différents usages

Le papier a été inventé en Chine autour du IIIe siècle après JC, il n’arrive en Europe que quelques siècles après. Il a existé de nombreuses façons de produire du papier, depuis le papyrus jusqu’à l’eucalyptus aujourd’hui, en passant par les chiffons…Comme le souligne Jean-Yves Mollier "à la fin du Moyen-âge, un peu partout en Europe il y avait des moulins, l'artisanat du papier s'installe là où il y a des cours d'eau et des moulins et on fabrique de la pâte à papier avec des chiffons".

En 1798, la première machine de production de papier en continue est inventée, on est  alors capable de fabriquer des bobines de papier. Au milieu du 19ème siècle on substitue la pâte à papier aux chiffons, au profit de la cellulose issue du bois, ce qui contribue à augmenter l'activité des forestiers. Aujourd'hui on retrouve les chiffons, selon Bernard Lombard "en ce moment, certains industriels se remettent à intégrer des chiffons, des vieux textiles dans la production de papier et carton. Fabriquer du papier c'est comme une recette de cuisine, il faut différents ingrédients : il faut des fibres, et il y a de nombreuses sources de fibres".

Les transformations récentes de l’industrie du papier et les nouveaux enjeux

Traditionnellement, l’industrie du papier a largement été assimilée au livre, ou à la presse. Or, dès le départ, on remarque que les usages du papier ne sont pas nécessairement nobles. Aujourd'hui, de nombreux autres secteurs utilisent du papier-carton, impliquant la restructuration de l’industrie et de nouvelles contraintes de production.  Selon Bernard Lombard "actuellement il y a de grandes innovations avec les bioraffineries. C'est l'équivalent de la pétrochimie transposée au monde du vivant et à la bioéconomie. Avec le bois, on a de la cellulose, que l'on garde pour faire du papier et de la lignine, qu'on va utiliser en bio matériaux, en biochimie, en nano-cellulose qui est extrêmement résistante, de bioénergie, du textile et de la viscose. On a une efficacité de l'utilisation de la matière première qui est tout à fait étonnante"

Références sonores :

  • Pierre Petillault, directeur général de l’Alliance de la presse d’information générale et Philippe Ceugniet, directeur de la production de la Voix du Nord - l’instant M, Sonia Devillers 14 juin 2022
  • Extrait de l'émission "Du papier au journal : récit d’une fabrication girondine", un documentaire de Maylis Besserie 2009 Sur les dock-  France culture
  • Lecture extrait des Illusions perdues de Balzac
  • Vincent Bolloré sur l’histoire du groupe et de la fabrique des papiers, archive des Nuits Magnétiques diffusées sur France Culture en 1989, extrait de “papiers de soi, épisode 4, laissez voler les petits papiers”
  • Extrait d’un documentaire de 1986 sur France Culture, “Le papier en Finlande, l’édition en France”, dans l’émission Grand angle. Un entretien avec Michel Leblanc, directeur technique des éditions Hachette
  • Extrait de la série The Office

Références musicales :

Les petits papiers, par Régine,1965

Control, par Lala&ce, 2022

Bibliographie :

  • Jean-Yves Mollier : Brève histoire de la concentration dans le monde du livre (Libertalia, Paris, 2022)
  • D'encre et de papier : une histoire du livre imprimé, par par Olivier Deloignon, Jean-Marc Chatelain et Jean-Yves Mollier (Imprimerie nationale/Actes Sud, 2021)

L'équipe

Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Aliette Hovine
Production déléguée
Somaya Dabbech
Réalisation
Vivian Lecuivre
Réalisation
Mathilde Thon-Fourcade
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Diane de Vanssay
Collaboration
Margot Bolotny
Stagiaire