Robinson Crusoe entoure de ses animaux dans sa cabane sur son ile deserte. Chromolithographie
Robinson Crusoe entoure de ses animaux dans sa cabane sur son ile deserte. Chromolithographie
Robinson Crusoe entoure de ses animaux dans sa cabane sur son ile deserte. Chromolithographie ©AFP - Costa / Leemage
Robinson Crusoe entoure de ses animaux dans sa cabane sur son ile deserte. Chromolithographie ©AFP - Costa / Leemage
Robinson Crusoe entoure de ses animaux dans sa cabane sur son ile deserte. Chromolithographie ©AFP - Costa / Leemage
Publicité
Résumé

Si la figure de Robinson Crusoé a servi à illustrer de nombreuses théories philosophiques, Rousseau en premier lieu, ce fut aussi le cas de certaines théories économiques tant du côté des néoclassiques que de Marx. Nous revenons aujourd'hui sur la figure de Robinson comme agent économique.

avec :

Pignol Claire (Maître de conférences en économie à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, historienne de la pensée économique, ayant travaillé sur les représentations de l’économie dans la littérature).

En savoir plus

C’est le début d’une nouvelle série dédiée aux romans de l’économie.

Si la plupart des philosophes se sont nourris d’exemples littéraires - pour illustrer leurs théories et mieux saisir le réel - longtemps les économistes se sont couchés sans goûter au bonheur de la fiction, tout du moins dans leurs travaux.

Publicité

Quelques exceptions heureuses au tableau de l’indifférence littéraire des économistes ! De rares personnages et leurs mythes comme celui de Robinson Crusoé - le héros de Daniel Defoe, mille fois revisité par la critique littéraire et, surprise, par les économistes.

Voilà que l’aventurier qui a échappé au naufrage, s’est retrouvé pris dans les filets des querelles théoriques économiques ! Alors que peut-on dire de l’agent économique Robinson ? Quels systèmes et mécanismes s’expriment à travers son expérience insulaire ? 

La première activité de Robinson Crusoë, c'est le travail. En cela, c'est vraiment un agent économique. Claire Pignol

Musiques :
Nicolas Michaux - “Les îles désertes”
Hugo TSR - “Là-haut”
Générique : Quantic - "Time is the enemy"

Références

L'équipe

Portrait de Maylis Besserie
Portrait de Maylis Besserie
Maylis Besserie
Production
Arjuna Andrade
Collaboration
Cédric Fuentes
Collaboration
Eléonore Richard
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation