Le ministre de la Santé Olivier Véran a promis d'accélérer de rythme la campagne de vaccination.
Le ministre de la Santé Olivier Véran a promis d'accélérer de rythme la campagne de vaccination.  ©AFP - PHILIPPE LOPEZ
Le ministre de la Santé Olivier Véran a promis d'accélérer de rythme la campagne de vaccination. ©AFP - PHILIPPE LOPEZ
Le ministre de la Santé Olivier Véran a promis d'accélérer de rythme la campagne de vaccination. ©AFP - PHILIPPE LOPEZ
Publicité

La course contre la montre est lancée : la campagne de vaccination sera-t-elle suffisamment efficace pour enrayer la troisième vague épidémiologique ? Allons-nous pouvoir réconcilier santé et croissance, sans compromettre la transition écologique ?

Avec
  • Eloi Laurent Économiste à l’OFCE, professeur à Sciences-Po et à Stanford

Alors que la France compte plus de 12 000 nouveaux cas de Covid-19 par jour, que certaines régions qui ont vu leur taux de contamination exploser sont soumises à un couvre-feu dès 18 heures et que deux nouvelles souches de coronavirus, l’une sud-africaine, l’autre britannique, sont entrées sur notre territoire, l’espoir que 2021 soit l’année de la vaccination à grande échelle, synonyme de reprise économique, demeure. 

D’ailleurs, ce début d’année 2021 acte bel et bien la course à la vaccination. Avec un nombre quotidien de contaminations variant entre 3 000 et plus de 21 000 cas ces deux dernières semaines, les chiffres de suivi de l'épidémie restent loin de l'objectif des 5 000 cas quotidien fixé par le gouvernement. Face à cette situation, la campagne de vaccination en France, cible de nombreuses critiques, devait accélérer lundi, avec un élargissement des publics prioritaires. Car contrairement à l’Allemagne ou à la Grande-Bretagne, en France, la campagne de vaccination peine à décoller avec moins de 400 personnes vaccinées à la fin de la semaine dernière contre des dizaines de milliers, voire plus, dans d'autres pays européens.

Publicité

Il faut arrêter de dire que la France a donné la priorité à la santé, c’est exactement le contraire qui s’est produit. À partir de janvier, les responsables de la santé publique avaient des indicateurs clairs que l’épidémie locale en Chine allait devenir une pandémie mondiale. Aucune politique n’a été mise en place, on a donné la priorité à l’activité économique, que l’on n’a pas voulu arrêter. - Éloi Laurent

La campagne de vaccination a commencé le week-end dernier dans les 27 pays de l'UE, qui avait donné fin décembre son feu vert au vaccin de la société allemande BioNTech, à l'origine d'un vaccin contre le Covid-19 en collaboration avec son partenaire américain Pfizer. Faute de quantité suffisante de vaccins à ce stade, priorité a été donnée aux personnes âgées de plus de 80 ans et personnels soignants. Pfizer-BioNTech a prévu d'accélérer sa cadence de production en Europe en faisant tourner dès février une nouvelle unité de fabrication. L'objectif est de combler un manque de vaccins sur le Vieux Continent, a déclaré vendredi 1er janvier à la presse allemande l'un des co-dirigeants de BioNTech.

Pendant la première vague de l’épidémie, les hôpitaux publics ont été libérés du carcan absurde de la rationalisation budgétaire, et ils se sont révélés non seulement efficaces sur le plan sanitaire, mais également sur le plan économique. - Éloi Laurent

Si guérir et immuniser le plus vite possible les populations contre le coronavirus semble devenu la priorité aujourd’hui, dans l’espoir de retrouver une vie sociale, mais surtout de relancer l’économie, pouvons-nous assister à une réconciliation entre santé, économie tout en passant à un modèle plus écologique ? Pour en parler, nous avons fait appel à Éloi Laurent, économiste, chercheur à l’OFCE, professeur à Sciences-Po, Ponts ParisTech et à l’université de Stanford.

14 min

Références sonores 

  • Agnès Hartemann le 15 janvier 2020
  • Emmanuel Macron le 12 mars 2020
  • Pierre-André Juven dans les « Matins de France Culture » le 12 juin 2019
  • Discours de William Nordhaus le 8 décembre 2018
  • Discours de Jacinda Arden en août 2020

Références musicales

  • « Hospitals» des Counting Crows
  • « Before the next teardrop falls » de Al Green

L'équipe

Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Production déléguée
Philippe Baudouin
Réalisation
Aliette Hovine
Collaboration
Mathilde Thon-Fourcade
Collaboration
Anne Depelchin
Réalisation