Une femme attend, sur un quai de la gare de Caen, un train pour Paris, 3 décembre 1998 ©AFP - Mychele Daniau
Une femme attend, sur un quai de la gare de Caen, un train pour Paris, 3 décembre 1998 ©AFP - Mychele Daniau
Une femme attend, sur un quai de la gare de Caen, un train pour Paris, 3 décembre 1998 ©AFP - Mychele Daniau
Publicité
Résumé

Régulièrement au cœur de l'actualité, la SNCF est une entreprise publique à laquelle les Français restent fortement attachés car touchant à leur vie quotidienne, leur travail, leurs loisirs. De l'innovation du TGV à l'ouverture à la concurrence, portrait de l'organisation ferroviaire française.

avec :

Olivier Razemon (Journaliste au Monde, spécialiste des villes et des transports), Clive Lamming (Historien des chemins de fer).

En savoir plus

Deuxième jour d’une nouvelle série consacrée à l’économie du rail… Hier, nous avons évoqué la révolution industrielle et les origines du chemin de fer. Une histoire qui, d’un point de vue économique, est à la fois liée à celle des grandes compagnies privées et au développement d’un service public. Mais en 1938, voilà que les compagnies fusionnent et que l’Etat - désireux d’organiser une politique de transport globale - crée la Société Nationale des Chemins de Fer français (SNCF). Une société publique régie par une organisation et un statut particuliers dont la gestion est régulièrement discutée - pour ne pas dire disputée - par les gouvernements. La voilà de nouveau prise en étau, entre sa mission de service public et des enjeux économiques de rentabilité, car d’elle dépend l’organisation des territoires, la mobilité des personnes et des marchandises...

"En 1937, la SNCF avait 12 500 gares, tandis qu'aujourd'hui elle en a 3 000. Peu a peu, on a perdu le chemin de fer au profit de la route. C'est de l'économie à très court terme." (Clive Lamming)

Publicité

Nous allons parler de la SNCF et des enjeux ferroviaires en France en compagnie d’Olivier Razemon, journaliste, spécialiste de transports et d’urbanisme, auteur de Comment la France a tué nos villes, aux Editions Rue de l’Echiquier et du blog L’Interconnexion n’est plus assurée, hébergé par le Monde.fr, et de Clive Lamming, historien du chemin de fer, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet dont La France en train : cheminots et voyageurs, 1880-1980 (co-écrit avec Marie-Hélène Westphalen) aux Arènes.

"On a construit les lignes à grande vitesse avec un mélange de fierté française et l’idée que le train peut concurrencer l’avion. Mais on a surtout fait le TGV pour les les Parisiens. Le réflexe TGV a disparu de beaucoup de régions." (Olivier Razemon)

Références sonores :

  • Quantic, "Time Is The Enemy", extrait de l'album The 5th Exotic, Tru Thoughts, 2001 (générique)
  • Extrait du journal télévisé de Patrick Poivre d'Arvor, et du discours du président François Mitterrand, lors de l'inauguration du TGV Paris-Lyon, au Creusot, Antenne 2, 22 septembre 1981
  • Raymond Mondon, ministre des Transports et des Travaux publics, dans Inter Actualités, France Inter, 17 juillet 1969 
  • Henri Salvador, "Twist SNCF", chanson de Henri Salvador et Bernard Michel, 1962
  • Spots publicitaires de la SNCF des années 1970 et 1980
  • Alain Bonnafus, professeur d’économie à l’université Lumière-Lyon 2, au micro de Florian Delorme, dans CulturesMonde, France Culture, 9 janvier 2015
  • Wax Tailor, "This Train" (feat voice & Ali Harter), extrait de l'album In the Mood for Life, Lab'oratoire, 2009
Episode suivant : Cheminots au cinéma
58 min
Références

L'équipe

Portrait de Maylis Besserie
Portrait de Maylis Besserie
Maylis Besserie
Production
Arjuna Andrade
Collaboration
Cédric Fuentes
Collaboration
Julien Rosa
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Louis Drillon
Collaboration