L'économiste Australien Steve Keen
L'économiste Australien Steve Keen - les éditions de l'Atelier
L'économiste Australien Steve Keen - les éditions de l'Atelier
L'économiste Australien Steve Keen - les éditions de l'Atelier
Publicité

L'économiste australien Steve Keen, auteur du fameux livre L'imposture économique, dans lequel il critique la pensée néo-classique dominante, vient nous présenter ses théories, pourquoi il a su voir venir la crise de 2008 et comment on pourrait penser autrement l'économie.

Avec
  • Steve Keen Economiste

Aujourd’hui, c’est le premier jour de notre nouvelle série consacrée aux crises.

Cette semaine les chercheurs vont nous livrer leurs analyses et leurs critiques du phénomène économique le plus redouté. Nous allons tenter de comprendre comment les grandes théories économiques envisagent les crises - leur apparition et leurs résolutions - mais aussi les représentations que la fiction nous en offre.

Publicité

Aujourd’hui, nous allons passer en revue les grandes théories de la crise avec l’un de leur célèbre critique l’économiste australien Steve Keen, professeur à l'Université Kingston de Londres où il dirige le département « Économie, histoire et politique » depuis 2014 et auteur de L’imposture économique rééditée le 19 septembre dernier par les Éditions de l’atelier.

“La science économique est devenue une religion, c’est ça le problème. Nous sommes des êtres qui avons besoin d’avoir des croyances et de partager des croyances. Nous nous définissons à l’aune de nos croyances. C’est vrai pour les scientifiques, et c’est vrai pour les croyants.” Steve Keen

"Un proverbe anglais dit « On est particulièrement fier avant la chute ». Et en effet, les économistes étaient très fiers avant la crise." Steve Keen

Musiques :
"La crise est finie" d'Albert Préjean

"Sunday's best/ Monday's worst" de Black Milk

Générique : "Time is the enemy" de Quantic

L'équipe

Portrait de Maylis Besserie
Portrait de Maylis Besserie
Maylis Besserie
Production
Arjuna Andrade
Collaboration
Cédric Fuentes
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Mounia Van de Casteele
Collaboration
Cyril Breining
Collaboration