L'itinéraire du voyage à travers l'Asie centrale de Marco Polo relaté dans "Le Devisement du monde" (1298)
L'itinéraire du voyage à travers l'Asie centrale de Marco Polo relaté dans "Le Devisement du monde" (1298)
L'itinéraire du voyage à travers l'Asie centrale de Marco Polo relaté dans "Le Devisement du monde" (1298) ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY/De Agostini
L'itinéraire du voyage à travers l'Asie centrale de Marco Polo relaté dans "Le Devisement du monde" (1298) ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY/De Agostini
L'itinéraire du voyage à travers l'Asie centrale de Marco Polo relaté dans "Le Devisement du monde" (1298) ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY/De Agostini
Publicité
Résumé

De batailles en expéditions, de négociations en cocons dissimulés, le secret de la fabrication de la soie traverse les frontières chinoises dès le IIeme siècle de notre ère. Un tissu qui va donner son nom aux routes qui sillonnent l'Asie centrale et qui vont préfigurer l'idée de mondialisation.

avec :

Etienne de La Vaissière (historien, directeur d’études à l’EHESS), Sophie Rochefort-Guillouet (enseignante en histoire comparée de l’Europe et de l’Asie à Sciences Po Paris).

En savoir plus

Premier jour de notre série consacrée à l’économie de la Chine,  une économie qui montre aujourd’hui quelques signes d’essoufflement après 40 ans d’une irrésistible ascension. Cette semaine, nous allons parler des nouvelles voies de la puissance, des ambiguïtés du « socialisme de marché » et de la difficile conquête de la modernité… mais d’abord, notre itinérance commence sur les routes de la soie peu avant le début de notre ère.

Au 2ème siècle avant Jésus-Christ, la Chine des Han envoie une mission vers les royaumes de l’ouest. Ainsi s’ouvrent ces routes commerciales qui relieront pendant des siècles la Chine à la Méditerranée en passant par l’Iran et l’Asie centrale. Des pistes sur lesquelles circulent marchands, diplomates, soldats et religieux, véritables précurseurs de la mondialisation.

Publicité

A partir de l'époque romaine, le commerce maritime va croître jusqu'à remplacer le commerce terrestre. Pour des raisons techniques : un chameau, c'est 150kg alors qu'un bateau romain entre Berenice et l'Inde c'est 300 tonnes." Etienne de La Vaissière

Références sonores : 

  • Extrait du film La fabuleuse aventure de Marco Polo de Denys de la Patelière (1965)
  • La légende de la soie racontée par Rinnie Tang, ethnologue / Nuits magnétiques de Laure Adler - France culture (26 décembre 1985)
  • Philippe Cornu, docteur en anthropologie des religions, président de l'Université bouddhique européenne / Les routes du bouddhismes - Les chemins de la connaissance - France Culture (06/12/2004)
  • Frantz Grenet, archéologue et  titulaire au Collège de France de la chaire Histoire et cultures de l'Asie centrale / La Route de la Soie : ressuscitée - Concordance des temps de Jean-Noël Jeanneney - France Culture (02/12/2017)
  • Extrait de L'Empire de Gengis Khan / 2000 ans d'histoire de Patrice Gellinet - France Inter (02/03/2006)
  • Extrait de la série Marco Polo sur Netflix - Saison 1 Episode 1

En arrivant à la cour, Marco Polo va devenir une source de renseignements sur l'ouest du Grand Khan qui va lui confier des missions. On ne sait comment il a été rémunéré mais la légende dit qu'il est rentré avec le manteau plein de pierres précieuses." Sophie Rochefort-Guillouet

Musiques : 

  • Silk road journey / Arifa
  • Chinatown / Wild Nothing
  • Générique : Time is the enemy / Quantic