Représentations du choix ©Getty - Tristan Renaud
Représentations du choix ©Getty - Tristan Renaud
Représentations du choix ©Getty - Tristan Renaud
Publicité
Résumé

L'individu est rationnel, tel est le postulat de la théorie classique en économie. Peu à peu cependant la psychologie et les sciences cognitives ont démontré que l'irrationnel était bien plus souvent au centre de nos décisions, expériences à l'appui.

avec :

Vincent Berthet (Maître de conférences à l’Université de Lorraine).

En savoir plus

Au fondement de la théorie néo-classique, se trouve un concept bien connu : celui de l’homo œconomicus, ce consommateur rationnel dont les choix seraient guidés par la recherche de son propre intérêt.

Un modèle qui a dominé la science économique au XXème siècle et qui est aujourd’hui largement remis en cause : peut-on en effet balayer d’un revers de main l’influence de la pression sociale, de l’éducation ou encore de nos croyances lorsque l’on prend une décision ? Cette vision d’un acteur rationnel a-t-elle encore du sens aujourd’hui ? C’est cette interrogation qui a motivé notre choix, sensé ou insensé, de consacrer toute cette semaine à la déraison et à l’irrationalité en économie.

Publicité

Et pour ouvrir cette semaine déraisonnable, on va commencer par définir et questionner ce concept d’homo œconomicus.

Références sonores :

- Daniel Cohen, extrait de la conférence Homo-économicus ou l'addiction de l'Homme à la croissance économique, USI, 08/06/2016

- Extrait de Las Vegas 21 de Robert Luketic, 2008

- Extrait de 𝝅 de Darren Aronofsky, 1999

- Lecture d'un extrait des Carnets du sous-sol de Fiodor Dostoïevski, 1864

- Lecture d'un extrait du fragment 397 des Pensées de Pascal, 1670

Références

L'équipe

Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Arjuna Andrade
Collaboration
Cédric Fuentes
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Julie Delabrosse
Collaboration
Louis Drillon
Collaboration