Représentations du choix ©Getty - Tristan Renaud
Représentations du choix ©Getty - Tristan Renaud
Représentations du choix ©Getty - Tristan Renaud
Publicité
Résumé

L'individu est rationnel, tel est le postulat de la théorie classique en économie. Peu à peu cependant la psychologie et les sciences cognitives ont démontré que l'irrationnel était bien plus souvent au centre de nos décisions, expériences à l'appui.

avec :

Vincent Berthet (Maître de conférences à l’Université de Lorraine).

En savoir plus

Au fondement de la théorie néo-classique, se trouve un concept bien connu : celui de l’homo œconomicus, ce consommateur rationnel dont les choix seraient guidés par la recherche de son propre intérêt.

Un modèle qui a dominé la science économique au XXème siècle et qui est aujourd’hui largement remis en cause : peut-on en effet balayer d’un revers de main l’influence de la pression sociale, de l’éducation ou encore de nos croyances lorsque l’on prend une décision ? Cette vision d’un acteur rationnel a-t-elle encore du sens aujourd’hui ? C’est cette interrogation qui a motivé notre choix, sensé ou insensé, de consacrer toute cette semaine à la déraison et à l’irrationalité en économie.

Publicité

Et pour ouvrir cette semaine déraisonnable, on va commencer par définir et questionner ce concept d’homo œconomicus.

Références sonores :

- Daniel Cohen, extrait de la conférence Homo-économicus ou l'addiction de l'Homme à la croissance économique, USI, 08/06/2016

- Extrait de Las Vegas 21 de Robert Luketic, 2008

- Extrait de 𝝅 de Darren Aronofsky, 1999

- Lecture d'un extrait des Carnets du sous-sol de Fiodor Dostoïevski, 1864

- Lecture d'un extrait du fragment 397 des Pensées de Pascal, 1670

Références

L'équipe

Arjuna Andrade
Collaboration
Cédric Fuentes
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Julie Delabrosse
Collaboration
Louis Drillon
Collaboration