Rentier, Marcel Proust développe très tôt un comportement compulsif et irrationnel par rapport à l'argent, entre dépenses excessives et placements boursiers.
Rentier, Marcel Proust développe très tôt un comportement compulsif et irrationnel par rapport à l'argent, entre dépenses excessives et placements boursiers. ©Getty - Mondadori Portfolio
Rentier, Marcel Proust développe très tôt un comportement compulsif et irrationnel par rapport à l'argent, entre dépenses excessives et placements boursiers. ©Getty - Mondadori Portfolio
Rentier, Marcel Proust développe très tôt un comportement compulsif et irrationnel par rapport à l'argent, entre dépenses excessives et placements boursiers. ©Getty - Mondadori Portfolio
Publicité

Dépensier compulsif, parieur incorrigible, le rapport intime et irrationnel qu'entretient Proust à la gestion de son patrimoine financier fait apparaître de profondes interrogations autour du sens que donnait cet écrivain rentier à l'argent et des liens qui unissent ce comportement et sa prose.

Après s'être concentré sur la manière dont A la Recherche du temps perdu permet de comprendre les grandes mutations capitalistes et sociétales de son temps, nous nous attardons aujourd'hui sur les liens personnels qu'entretenait Marcel Proust avec celles-ci, au travers de son propre rapport à l'argent et aux nouvelles pratiques financières, boursières et spéculatives qui s'imposaient au début du XXe siècle.

Quel rapport à l’argent le comportement financier de Marcel Proust dévoile-t-il ? Comment comprendre l’irrationalité de ses investissements, à la bourse comme en amour ? Quel lien entre argent et écriture pour l’un des derniers grands écrivains rentiers ? 

Publicité

Un rapport névrotique à l'argent 

Originaire d'une famille de la bourgeoisie libérale, Proust apparaît comme l'un des derniers grands écrivains rentiers de la littérature française. Ainsi, il n’a jamais véritablement travaillé au cours de sa vie et n'a donc pas occupé d’emploi rémunérateur.

Cependant, l'écrivain se définit très tôt au travers d'une certaine incompétence dans la gestion de son patrimoine financier, ce qui le conduit à dilapider une grande partie de la fortune familiale. Placements hasardeux, casinos, paris… L'inculture économique de Marcel Proust le conduit ainsi à multiplier les dettes, au point de se rapprocher au plus près des risques de faillites. En 1915, le patrimoine de l'écrivain a ainsi chuté de près de 60% en une décennie.

Ce rapport névrotique à l'argent, qu'il utilise comme un instrument lui permettant de se garantir, voire "d'acheter" l'amour d'autrui et de la reconnaissance, fait ressortir un comportement dispendieux qui se sent alors à l'abri du besoin qui mêle ses égarements amoureux à ses déconvenues financières.

Des déboires financiers comme source d'inspiration 

Cependant, le talent de Proust va être de transformer ses déboires et échecs financiers personnels en un véritable matériel littéraire, au sein duquel il va tirer une source d'influence fondamentale pour ses œuvres. Bien que La Recherche ne constitue aucunement une œuvre autobiographique, le personnage principal du roman semble apparaître comme le double littéraire de Proust, au travers de son même rapport "immature" à l'argent. Dans une lettre, le rentier écrit : "Les valeurs sont comme des vieilles maîtresses, et [...] on les aime précisément en raison des embêtements qu'elles nous ont causé." Initialement imbriqué à ses ébats sentimentaux et passionnels, l'argent devient ainsi, subtilement, le socle de son inspiration et de sa poétique. 

De l'auto-édition à la reconnaissance 

L'écrivain rentier, avant de publier Du côté de chez Swann, n'a pourtant cessé d'être refusé par une grande partie des maisons d'édition. Comme tout écrivain, il cherche naturellement la reconnaissance, reconnaissance qui passe alors nécessairement par le fait d'être publié et surtout de vendre des ouvrages. Gagner de l'argent par son travail d'écriture est ainsi une forme de légitimité fondamentale pour un écrivain qui cherche à se faire un nom dans un milieu compétitif.

Son premier ouvrage, Les Plaisirs et les Jours, datant de 1896, ne se vendit qu’à quelques dizaines d’exemplaires et il lui colla une solide réputation d’amateur de loisirs lettrés plutôt que d’écrivain. Ainsi, les éditions Fasquelle, mais aussi Gallimard, refusent en décembre 1912 de publier Du côté de chez Swann, Fasquelle n'hésitant pas à parler "d’un roman sans intrigue, composé de phrases embrouillées". De ces échecs, il est alors possible de tisser des liens entre l’argent et l’édition chez Proust. D'un point de vue psychologique, l'argent acquiert pour lui un véritable rôle facilitateur et protecteur qui va lui permettre, dans un premier temps, de s'auto-éditer afin de construire, par ses propres moyens, un début de réputation littéraire qui va se construire progressivement mais irrémédiablement.

Face au succès du premier tome de La Recherche, la Nouvelle Revue Française accueille, dès juin 1914, des extraits du livre dans ses colonnes, tandis que Gallimard décide finalement d'en racheter 206 exemplaires. Du côté de chez Swann permet ainsi à Proust d'apparaître comme un écrivain dorénavant reconnu et incontournable. 

A l'ombre des jeunes filles en fleurs symbolise l'apogée de la carrière littéraire de Proust avec l'obtention du Prix Goncourt en 1919. Cette récompense constitue, d'une certaine manière, une véritable revanche pour cet écrivain longtemps mis au ban du monde littéraire étant donné que le Goncourt ne sert pas l'auteur de La Recherche à gagner en notoriété, mais bien l'inverse. C'est par le nom de Proust que celui du Goncourt résonne encore aujourd'hui comme un prix littéraire prestigieux. 

Pour comprendre les rapports intimes qu'entretenait Proust au monde de l'argent et ses influences sur sa manière d'écrire, nous avons le plaisir de recevoir Michel Erman, philosophe et écrivain, spécialiste et biographe de Marcel Proust et Jacques Letertre, Président de la Société des Hôtels Littéraires et de l’hôtel Le Swann. 

Références sonores 

Références musicales 

Inheritance - Scorpions (1972)

Measure of a man - FKA twigs (2021)

Écoutez et abonnez-vous à la collection d’émissions consacrée à Marcel Proust pour (re)découvrir cette figure centrale de la littérature française, à travers l’économie, la gastronomie, le cinéma, la philosophie ou la médecine dans "Proust, le podcast".

L'équipe