À Montfermeil, le fantôme du Bâtiment 5 de la Cité des Bosquets

Vue du Bâtiment 5 de la Cité des Bosquets à Montfermeil.
Vue du Bâtiment 5 de la Cité des Bosquets à Montfermeil. - Crédit Aristide Barraud, "Bâtiment 5 : Courte vie pleine" - Seuil
Vue du Bâtiment 5 de la Cité des Bosquets à Montfermeil. - Crédit Aristide Barraud, "Bâtiment 5 : Courte vie pleine" - Seuil
Vue du Bâtiment 5 de la Cité des Bosquets à Montfermeil. - Crédit Aristide Barraud, "Bâtiment 5 : Courte vie pleine" - Seuil
Publicité

C’est un Esprit des lieux bien particulier cette semaine, puisqu’on parle d’un lieu qui n’existe plus : le bâtiment 5 de la Cité des Bosquets à Montfermeil, en Seine-Saint-Denis.

Avec
  • Jean-Riad Kechaou Professeur d'histoire géographie, auteur de « 93370, Les Bosquets, un ghetto français » aux éditions Meltingbook
  • Ahlem Akrouti Professeure des écoles
  • Aristide Barraud Écrivain et photographe

A Montfermeil, tour à tour, au fil du XXIe siècle, toutes les grandes barres de 10 étages et plus ont été rasées. En 2020 tombe la dernière barre : le B5, le bâtiment 5. L’utopie architecturale des années 60 qui vire 30 ans plus tard au cauchemar des "quartiers ghettoisés". Voilà ce qu’incarnait, et ce qu’incarne encore aujourd'hui pour les médias, la cité des Bosquets à Montfermeil, dans le département de Seine Saint Denis.

Le Bâtiment 5 de la Cité des Bosquets à Montfermeil.
Le Bâtiment 5 de la Cité des Bosquets à Montfermeil.
- Crédit Aristide Barraud, "Bâtiment 5 : Courte vie pleine" - Seuil

Aujourd'hui à la place du B5 se dresse un terrain vague, avec gravas et mauvaises herbes. Il est un vide, un trou dans la cité. Restent alors les souvenirs des habitants et de tous ceux sont passés près de cet endroit. Ce B5 était un phare pour les habitants, et comme un membre fantôme, sa trace, sa forme, sa mémoire reste encore très présente autour du lieu.

Publicité
Destruction du Bâtiment 5 de la Cité des Bosquets à Montfermeil.
Destruction du Bâtiment 5 de la Cité des Bosquets à Montfermeil.
- Crédit Aristide Barraud, "Bâtiment 5 : Courte vie pleine" - Seuil

Pour nous raconter l'histoire du Bâtiment 5, nos guides cette semaine sont Aristide Barraud, Ahlem Akrouti et Jean-Riad Kechaou. Artistide Barraud n’est pas des Bosquets, mais il a vécu intensément les derniers jours du bâtiment 5. Artiste photographe, il a squatté le chantier de démolition du bâtiment, photographié pendant plusieurs mois les ouvriers qui y travaillaient et les jeunes qui se retrouvaient le soir dans l’immeuble fantôme. C’était en 2020. Il en a fait l'ouvrage Bâtiment 5 : Courte vie pleine, sorti en 2022 aux éditions Seuil. Ahlem Akrouti est professeure des écoles. Elle a grandi ici, aux Bosquets ; sa mère était la dernière habitante de l'immeuble avant sa destruction. Jean-Riad Kechaou enfin est professeur d'histoire-géographie et il est auteur de l'ouvrage 93370 Les Bosquets, un ghetto français, paru en 2017 aux éditions Melting Book.

L'équipe