La rue des Frères à Strasbourg ©Radio France - Tewfik Hakem
La rue des Frères à Strasbourg ©Radio France - Tewfik Hakem
La rue des Frères à Strasbourg ©Radio France - Tewfik Hakem
Publicité
Résumé

Située à l'ombre de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, la rue des Frères est historiquement l'une des toutes premières rues de la ville. Aujourd'hui, elle reste très fréquentée par une foule composée d'habitants du quartier, d'étudiants et de touristes.

avec :

Paul-André Befort (Médecin à la retraite).

En savoir plus

Tewfik Hakem s'entretient avec Catherine Jordy, historienne de l'art, enseignante à l'université de Strasbourg et Paul-André Befort médecin à la retraite, auteur de Parcours d'un Strasbourg insolite (ed. Do Bentzinger).

Installé à Strasbourg depuis le début des années 1950, Paul-André Befort connaît bien la rue des Frères, composée de "petits magasins et de petits bistrots" qui est "très animée" et fréquentée par les étudiants : "L'ambiance est très conviviale et populaire par rapport à ce qu'était la rue auparavant. C'était une rue de notables, de chanoines, où tout le monde se pressait, tous les nobles passaient ici pour aller à la cathédrale. (...) La rue des Frères est la traduction de Bruederhofgass, un mot allemand qui signifie "la rue des frères mariaux, ceux qui s'occupaient de Marie". A Strasbourg, les rues ont toutes un double nom, français et allemand, le signe de notre double culture. "

Publicité
La rue des Frères à Strasbourg
La rue des Frères à Strasbourg
© Radio France - Tewfik Hakem

En arpentant la rue des Frères depuis la place Saint-Etienne, Catherine Jordy nous fait remarquer qu'"elle va rejoindre directement la place de la cathédrale. (...) Elle n'est pas très longue, elle est très étroite. Et elle est typique de cette architecture qui fait que cette ville ne ressemble à aucune autre. Au départ, Strasbourg était un camp romain fortifié. Dans cette rue, on peut encore distinguer ce tracé qui rappelle le tracé romain, assez rectiligne, alors que la plupart des rues strasbourgeoises ont évolué au court du Moyen Age. On a plutôt fait des circuits en escargot autour de la cathédrale - qui était à l'origine un temple romain."

S'il ne reste presque plus rien de l'architecture romaine, l'historienne ajoute qu'on peut remarquer aujourd'hui "des bâtiments de style Renaissance avec les fameux colombages et des oriels", ces derniers étant l'équivalent des balcons français qui permettaient de "rajouter des pièces sur la rue car le montant des taxes dépendait de la surface au sol." Ces dernières années, la rue des Frères a beaucoup évolué : "La rue est pavée mais il n'y a pas un brin de verdure, Strasbourg est très minéral. Ni française ni allemande, elle est une ville alsacienne, car il y a vraiment eu une identité propre à l'Alsace et la Moselle (...) Strasbourg est un endroit où l'on se sent bien parce qu'il y a une mixité sociale. C'est une ville intéressante, très universitaire, avec des étudiants qui viennent de partout."

Programmation musicale

  • Abd al Malik, "Strasbourg" (2019)
À réécouter : VILLE-MONDES STRASBOURG
1h 59